You are here: HomeNews2015 12 31Article 350904

General News of Thursday, 31 December 2015

Source: cameroon-info.net

2 mois d’arriérés de salaires à la CRTV

Les personnels fonctionnaires détachés à la Cameroon Radio Television (CRTV), l'organisme public camerounais de radio-télévision, ploient sous deux mois d’arriéré de salaires.

En effet la CRTV regroupe en son sein un personnel fonctionnaire et des employés directement recrutés par l’office. Si ces derniers perçoivent l’entièreté de leur salaire de la structure qui les emploie, tel n’est pas le cas pour les fonctionnaires détachés à la CRTV. Ceux-ci doivent composer avec deux sources de revenus qui font leur package salarial mensuel.

«En tant que fonctionnaires – pour l’essentiel des journalistes – il perçoivent une partie de leur solde au Ministère des Finances. L’autre moitié plus consistante est payée par la CRTV sur la base du traitement des personnels des entreprises parapubliques du Cameroun», indique le quotidien Le Jour n°2093 en kiosque jeudi 31 décembre 2016. C’est cette deuxième moitié qui pose problème aujourd’hui.

A en croire le journal, dans une note datée du 9 septembre 2015, le Ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, a décidé du reversement total du personnel fonctionnaire de la CRTV à la charge de l’office.

Le but étant ici d’assurer l’harmonie dans la prise en charge salariale et dans l’âge de départ à la retraite qui est de 60 ans pour le personnel engagé par l’office alors qu’il reste de 55 ans pour les agents de la fonction publique de cette catégorie.

Cette intention qui visait à se conformer à une directive gouvernementale qui veut en finir avec un traitement à deux vitesses des employés dans les sociétés parapubliques camerounaises bute cependant sur «un dysfonctionnement managérial». La note engageait la CRTV à prendre en charge la totalité de la solde de ses agents à partir du mois de Janvier 2016.

Mais le Ministre des Finances a immédiatement coupé les vivres et cette ponction affecte le personnel fonctionnaire de l’entreprise. Certains fonctionnaires ont été payés, mais le Ministère des Finances a refermé ses lignes sans pouvoir payer tout le monde, apprend-on.

Toutefois, l’on assure à la CRTV que c’est bien à compter de janvier 2016 que l’office assumera la totalité des salaires de son personnel retenu. Cependant, il faudra trouver des ressources pour faire face à cette nouvelle masse salariale.

«Ceci suppose-t-il que des possibles départs sont possible pour alléger les charges salariales de ce mastodonte qui ploie sous le coup d’un effectif pléthorique ?», s’interroge le journal.