You are here: HomeNews2015 06 30Article 327261

General News of Tuesday, 30 June 2015

Source: La Nouvelle Expression

363 constructions à démolir à Douala

D’après Jean Claude Bwentchou membre de la commission mixte inter ministérielle descendue à Douala ce week-end, les habitants sur les drains seront déguerpis d’ici le 6 juillet 2015 prochain.

«Les mesures préconisées lors de la réunion de crise du 21 juin 2015 vont être mise en œuvre. Il faudra appliquer les mesures sans état d’âme. Quand les problèmes surgissent on ne voit plus les individus mais, plutôt l’Etat. Si ceux qui se sont installés sur les drains ne peuvent pas quitter d’eux même, il faut les casser. Les dispositions sont données pour que dès le 6 juillet 2015 prochain, les constructions qui sont faites sur les drains puissent être déguerpies».

Cette déclaration est de Jean Claude Bwentchou, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain.

Descendu à Douala après les inondations qui ont causé de nombreux dégâts dans plus de 2000 ménages, Jean Claude Bwentchou qu’accompagnaient Jacqueline Koung à Bessiké, la ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières et Jules Doret Ndongo, le ministre délégué auprès du ministre de l'Administration Territoriale et de la décentralisation, chargé des collectivités Territoriales décentralisées, n’est pas passé par quatre chemins pour annoncer les grands travaux à réaliser dans la ville de Douala et particulièrement les nombreux déguerpissements qui vont suivre ces travaux.

D’après Jean Claude Bwentchou remonté contre les constructions anarchiques réalisées sur les nombreux drains de la capitale économique du Cameroun, il faut que le gouverneur de la région du Littoral et le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, veillent à l’application stricte des résolutions de la réunion de crise qui s’est tenue à Douala aux lendemains des inondations.

Parlant des travaux à réaliser dans les jours à venir, l’on a évoqué le curage et le drainage des caniveaux de la ville de Douala, la libération des drains encombrés et de la construction des nouveaux drains prévus dans le budget annuel 2015 de la Communauté urbaine de Douala.

Parlant du curage des caniveaux, Fritz Ntone Ntone a laissé entendre que ce processus a débuté au lendemain de la réunion de crise du 21 juin 2015 et est piloté par les différentes mairies de la ville de Douala. Ces dernières avec l’appui des populations riveraines et des jeunes en stage de vacances s’emploient à drainer les eaux et à faciliter leur écoulement.

On dénombre à Douala 5ème et 3ème les arrondissements de Douala les plus touchés par les inondations, près de 363 maisons en moyenne à détruire.

Selon le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala qui déclare que les recensements se poursuivent, avant les destructions, toutes ces maisons seront recensées et marquées de la croix de Saint André.

«Une sommation de déguerpissement sera servie aux responsables des maisons à détruire», précise "le super maire" de la ville. La troisième étape qui consiste à curer 40km de drain dans la ville sera bientôt lancée. Avec l’appui de près de 400 stagiaires de vacances.

Urgence de la cellule de veille

Durant la conférence de presse qui permettait de faire le bilan des visites des différents sites sinistrés, Jules Doret Ndongo a évoqué l’importance de la mise en œuvre du service de la protection civile.

Pour celui qui se surprend de ce que ce service n’existe pas, il est important parce qu’il permet de faire la veille et d’éviter les catastrophes. «Si ce service n’existe pas, il faut le créer et former son personnels», a-t-il recommandé.

En marge de cette conférence, les bénéficiaires ont salué l’appui du chef de l’Etat aux communes de la ville de Douala victimes d’inondations soit 20.000.000fcfa. Ces derniers ont aussi reçu des bons d’enlèvement de matériels pour les travaux d'investissement humain. Les parents des enfants déclarés mort après l’inondation et retrouvés par la suite ont reçu une dotation financière pour veiller sur leur santé. De même que les jeunes volontaires qui les ont repêchés des eaux et le responsable du centre de santé les ayant soignés.

Parlant de la visite sur le site, jean Claude Bwentchou et sa délégation étaient à Douala 5ème et Douala 3ème. Ils ont visité la vallée Saint Thomas, le pont sur le Kondi à la cité des palmiers, le Pont cassé à Makepe Missoke, le pont Banya à Akwa Nord puis le quartier Kolmitag.

Le Minduh a promis qu'il va personnellement veiller sur l'application stricte des recommandations du président de la République qui reste très attentif à ce qui se passe à Douala.