You are here: HomeNews2017 11 08Article 425602

General News of Wednesday, 8 November 2017

Source: camer.be

Affaire Harissou: un journaliste accusé de comploter contre le notaire

Curieux procès que celui qui a duré trois ans au tribunal militaire de Yaoundé. Au terme du verdict du 30 octobre dernier, trois journalistes initialement accusé des faits de non-dénonciation et de complicité d’outrage à chef de l’Etat, dont la justice avait limité les déplacements à Yaoundé uniquement, ont été acquittées.

Que devaient-ils dénoncer ? Une information faisant état d’agressionà l’Est du Cameroun et un commentaire peu élogieux pour le chef de l’Etat. A qui devaient-ilsdénoncer l’information et le commentaire ? Le tribunalmilitaire est resté muet la dessus.

Comme il demeure muet sur le cas du principal accusé, Me Abdoulaye Harissou. Le 30 octobre dernier, il a été acquitté des faits d’outrage au président de la république, et condamné à trois ans de prison pour non-dénonciation. Exactement le temps passé en détention. Une semaine après le verdict pourtant, il était toujoursincarcéré à la prison centrale de Yaoundé.

Saisi par l’avocat de Me Harissou, le commissaire du gouvernement qui siégeait au banc du ministère publicdit

attendre que sa hiérarchie lui « donne l’autorisation d’adresser un ordre de mise en liberté au régisseur de la prison ». Le cas du notaire âgé de plus de 60 ans, mis à la retraite au cours de sa détention, préoccupe les médias qui en font un large écho. Apres la détention judiciaire, Nous acheminons nous vers un cas de détention administrative ? s’interroge-t-on. L’autorité de la chose jugée va-t-elle être une fois de plus bafouée ? À qui profite le maintien de Me Harissou en prison ?

Curieusement, son entourage pointe du doigt …un journaliste crédité de beaucoup d’entregent, qui s’activerait dans l’ombre. Guibaï Gatama est ainsi inerpelé sur les réseaux sociaux. « Peux-tu dire, dans cette plateforme, ce que tu complotes encore avec tes amis de la DGRE à propos du notaire Abdoulaye Harissou ? »

Originaire du septentrion camerounais comme le notaire ami de l’ex-ministre Marafa aujourd’hui en prison, le directeur de l’œil du Sahel est interpellé dans un post : « à cause de ta traîtrise, tu as réussi à faire détenir cette élite pendant plus de 3 ans ! Tu as contribué à l’emprisonnement du pauvre Aboubacary Siddiki pour 25 ans ! Tu as contribué à faire condamner à 25 ans, Marafa Hamidou Yaya, qui t’a nourri comme son fils ».

Il est vrai que Guibaï Gatama était cité comme témoin dans cette affaire, mais ne s’est jamais présenté à une audience du Tribunal Militaire. Et, peux ton lire dans le post : « tu continues, contre de l’argent, à vendre les élites du Grand-Nord à la DGRE, dont tu es désormais l’un des éléments majeurs. Tu as réussi à maintenir tes 3 confrères devant la barre pendant 3 ans. Toi qui as eu les mêmes documents controversés avant eux, pourquoi n’as-tu jamais été poursuivi par le Tribunal militaire ? Pourquoi as-tu refusé de venir témoigner à la barre ? »

Encore un journaliste dans cette affaire qui n’a que trop duré ? Selon Me Emmanuel Simh « lorsque le Juge rend une décision, le Tribunal est tenu de l’appliquer sans délai ». Alors, qu’est ce qui fait problème ? Il est évident que les prolongations extra-judiciaires laissent libre cours aux supputations de ce genre…