You are here: HomeNews2019 11 06Article 475393

General News of Wednesday, 6 November 2019

Source: actucameroun.com

Après le grand dialogue, Biya frappe encore un gros coup

Le quotidien Le Jour en kiosque ce mercredi revient sur ce sujet fort important. Du moins, un sujet qui touche les enjeux du moment dans notre pays.
Sur les faits, l’information est disponible depuis la semaine dernière. C’est par voie de décret que le numéro un camerounais appose sa signature pour dit oui à cette initiative décidée à Malabo en Guinée Equatoriale (2014). Depuis le 31 octobre dernier le Cameroun entre donc dans la danse. Cette Charte africaine promeut les valeurs et des Principes de la Décentralisation.

Mais également, de la Gouvernance Locale et du Développement Local. La Charte «prévoit que la décentralisation et la gouvernance locale doivent s’implémenter dans le respect de l’équité, de l’égalité, du respect des droits de l’homme et de la tolérance ». Au pays de Paul Biya, la décentralisation bien qu’inscrite dans la constitution de 1996, est encore à une phase embryonnaire.

Centralisation

Les ressources restent encore hyper-centralisées à Yaoundé. Ceci, au détriment des communes. Toute chose qui émeut l’association des et Villes Unies du Cameroun. La décentralisation est sur toutes les lèvres, que même lors du grand dialogue national, toute une commission est consacrée à celle-ci.

Après ces rencontres de Yaoundé, l’on surfe donc sur la mise en place effective de celle-ci. Notamment avec son accélération, mais aussi l’octroi d’un statut spécial pour les régions anglophones du pays. On note aussi dans la foulée, à titre de recommandation, la mise en place effective des régions. La disparition des postes de délégués de gouvernement n’est pas en reste.

Une autre étape ?

Cette ratification d’une Charte qui date de 2014, est peut-être une volonté affichée du locataire d’Etoudi, de passer à la vitesse supérieure. Surtout en ce qui concerne cette décentralisation source des maux de plusieurs camerounais. Au regard de la situation dans les anglophones Paul Biya a intérêt à ce que cette décentralisation soit effective.