You are here: HomeNews2018 05 28Article 440404

General News of Monday, 28 May 2018

Source: cameroon-info.net

Chantier du monument Um Nyobé détruit: le vrai coupable enfin connu


Click to read all about coronavirus →

«Si la CUD avait consulté toutes les parties au préalable, nous ne serions pas dans cette situation sensible», déclarent-ils dans la « mise au point » qu’ils ont publiée le lendemain de l’incident.

Les chefs du canton Bell à Douala tentent de justifier leur action du 26 mai 2018 au cours de laquelle ils ont investi et détruit une partie du chantier de la statue dédiée au leader nationaliste camerounais Ruben Um Nyobe. Dans une mise au point publiée le 27 mai 2018, ils expliquent que c’est le laxisme supposé de la Communauté urbaine de Douala qui les a poussés à bout.

« Les différents courriers envoyés à la Communauté Urbaine de Douala (CUD) pour convenir d'un rendez-vous afin de trouver une solution, n'ont pas eu de suites favorables(…) Si la CUD avait consulté toutes les parties au préalable, nous ne serions pas dans cette situation sensible », écrivent-ils.

LIRE AUSSI:Ambazonie: les sécessionnistes sèment la terreur à Buéa ce lundi

Ces autorités traditionnelles disent qu’elles sont intervenues pour éviter le pire. « Les travaux touchent à leur fin, occasionnant une colère indescriptible des populations autochtones, prêtent à se soulever pour exprimer leur désarroi. Les chefs de Njo Njo ont donc décidé d'agir en extrême urgence ».

Selon eux, la population a constaté un matin avec surprise que des travaux de construction d'un monument « en mémoire du valeureux feu Ruben Um Nyobe » se déroulaient. Ils disent avoir dès lors décidé de « communiquer avec le chef supérieur Bassa ». D’ailleurs se défendent-ils, « le Canton Njo Njo n'a jamais voulu atteindre en mal la communauté Bassa ou le Monument ».

Les chefs du canton Bell indiquent que les populations autochtones de Njo-Njo ont toujours vécu dans la fraternité, la parfaite harmonie et en symbiose avec la communauté Bassa résidant sur le canton Bell.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter