You are here: HomeNews2020 02 12Article 491545

General News of Wednesday, 12 February 2020

Source: camerounweb.com

Deal secret avec Biya: piégé par BBC, Kamto nie tout !

L’homme fait la Une de l’actualité depuis sa libération de la prison centrale de Yaoundé où il a passé plusieurs mois en détention après avoir été arrêté en compagnie de certains de ses collaborateurs dans le cadre de la contestation des résultats de la présidentielle d’octobre 2018 qui a connu la victoire du président Paul Biya.

Dans le cadre de sa tournée internationale qui l’a conduit dans plusieurs capitales occidentales notamment Paris, Montréal et Washington où il séjourne actuellement, le Professeur Maurice Kamto a accordé une interview à nos confrères de la chaine britannique BBC et est revenu sur la crise sociopolitique qui secoue le Cameroun depuis quelques années.

Au micro de nos confrères de la BBC, le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) est revenu sur les circonstances ayant conduit à sa libération et a balayé du revers de la main les accusations selon lesquelles il aurait conclu un deal secret avec le régime avant sa libération de Kondengui.

En effet, à sa sortie de prison, des sources bien introduites dans le sérail ont évoqué l’existence d’un accord secret entre les deux parties qui a conduit à sa libération. Cette accusation avait été farouchement démentie par l’intéressé lui-même et certains de ses proches collaborateurs. Mais selon nos confrères du journal ‘Jeune Afrique’, « cette remise en liberté de l’opposant camerounais est le fruit de plusieurs jours de négociations en coulisses ». Le journal a précisé à l’époque que « deux émissaires ont pris contact avec Maurice Kamto, arrêté le 26 janvier dernier à la suite d’une manifestation organisée à Douala, et détenu depuis à la prison principale de Yaoundé. Les deux personnalités étaient porteuses d’une proposition de sortie de crise comportant l’élargissement de l’opposant en échange de l’engagement de ce dernier à renoncer à contester la réélection de Paul Biya lors de la présidentielle du 7 octobre 2018…. Après plusieurs va-et-vient entre la prison de Kondengui et le palais présidentiel, les émissaires transmettent la bonne nouvelle. Paul Biya consent à libérer Michèle Ndoki, Alain Fogué, Christian Penda Ekoka et Albert Dzongang».

Le camp d'en face c'est-a-dire le pouvoir de Yaoundé évoque le souci d'apaisement et la magnagnimité du président Paul Biya. Mais toujours est-il qu'après sa libération, le Professeur Maurice Kamto a mis un terme aux manifestations publiques visant à contester la réélection du locataire du Palais d'Etoudi.

Aujourd'hui reconnu comme étant le principal leader de l'opposition camerounaise, Maurice Kamto a fait une véritable démonstration de force lors des manifestations organisées en France, au Canada et aux USA.