You are here: HomeNews2019 02 13Article 456182

General News of Wednesday, 13 February 2019

Source: camer.be

Devant le CNC, Charles Ndongo enfonce Jean de Dieu Momo

La page n’est pas encore complètement tournée sur l’affaire des propos antisémites de jean de Dieu Momo, même après l’indignation du gouvernement camerounais qui a trouvé lesdits propos inappropriés et désaxés, et qui n’a pas hésité un seul instant à exprimer ses sincères regrets auprès de l’ambassadeur de l’État d’Israël au Cameroun.

En effet, Charles Ndongo et son collaborateur Ibrahim chérif étaient devant le CNC, la commission présidée par Peter Essoko qui statut en qualité de personnalité morale de la presse nationale, pour expliquer comment ils ont pu laisser passer de telles bavures qui ont finalement créé un incident diplomatique entre l’Etat du Cameroun et celui d’Israël, dans une émission pourtant enregistrée à l’avance.

Pour les responsables de la CRTV, les propos de Jean de Dieu Momo n’engagent en rien le gouvernement camerounais car ce dernier intervenait en qualité du président d’un parti politique, en occurrence le parti des patriotes pour le développement du Cameroun ( PADDEC ), et non comme membre du gouvernement il est donc urgent de dissocier le leader politique du membre du gouvernement camerounais.

En mémoire, rappelons que l’émission ” Actualité Hebdo ” avait lieu le dimanche 03 Février 2019 diffusée via les ondes de la télévision nationale où il avait donc tenu ces propos toujours controversés.