You are here: HomeNews2015 07 31Article 328889

Regional News of Friday, 31 July 2015

Source: Le Monde

Douala: Les habitants vivent dans la peur d’une attaque de Boko Haram


Click to read all about coronavirus →

Un marché de Douala, la capitale économique du Cameroun, où l'inquiétude gagne les habitants depuis les attentats suicides perpétrés par Boko Haram dans le nord en juillet.

Au marché central de Douala, Evelyne observe attentivement le visage des clients qui s’avancent vers son étal où elle a disposé épices, condiments verts et tomates. Cette commerçante quinquagénaire, mère de cinq enfants et trois fois grand-mère, affirme qu’elle est « exposée ». « Boko Haram a attaqué un marché en plein jour à Maroua. Mes enfants me demandent de faire attention car, ces gens-là peuvent aussi attaquer Douala. »

Au marché central de Douala, Evelyne observe attentivement le visage des clients qui s’avancent vers son étal où elle a disposé épices, condiments verts et tomates. Cette commerçante quinquagénaire, mère de cinq enfants et trois fois grand-mère, affirme qu’elle est « exposée ». « Boko Haram a attaqué un marché en plein jour à Maroua. Mes enfants me demandent de faire attention car, ces gens-là peuvent aussi attaquer Douala. »

Par précaution, Evelyne rentre désormais beaucoup plus tôt chez elle après sa journée de travail, « à 17 heures au plus tard ». Près d’elle, Jacqueline Tang s’inquiète de l’absence des forces de l’ordre.

Depuis les attaques suicides de Maroua, à l’extrême-nord du Cameroun, l’inquiétude gagne des habitants de la capitale économique comme Célestine Mouanfo. Son sac à main serré contre la poitrine, la jeune femme a de la peine à se frayer un passage au milieu de la foule qui traverse le carrefour Ndokoti, un lieu très fréquenté dans la banlieue est de Douala.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.