You are here: HomeNews2017 04 30Article 410890

General News of Sunday, 30 April 2017

Source: africapresse.com

Elections 2018: portraits des membres d’ELECAM

Au nombre de 17, les membres du Conseil électoral ont la charge de conduire le processus au Cameroun. Ils ont récemment été reconduits à leur poste par le Chef de l’Etat, à l’exception du président dudit Conseil le dénommé Samuel Fonkam Azu’u qui a cédé son siège à Enow Abram’s Egbé.

Le 25 avril 2017 Paul Biya le Président de la République (Pr) a nommé le dénommé Enow Abram’s Egbé président du Conseil électoral en remplacement de Samuel Fonkam Azu’u. Le Pr a aussi reconduit les 16 autres membres dont le quotidien Le Jour dans son édition du 27 avril 2017 dresse les portraits de quelques-uns. Occupant le poste de vice-présidente du Conseil électoral d’Elections cameroon (Elecam), Appoline Marie Amugu née Abena est la première femme dans l’histoire d’Elecam à tenir ce poste. Elle y remplace l’ex-bâtonnier Me Justin Ebanga Ewodo. Professeur d’éducation physique et sportive, elle a eu une carrière au Ministère des Sports. En mars 2009 elle a été promue au poste d’inspecteur général des services. En février 2016 elle a été appelée à faire valoir ses droits à la retraite.

Nsangou Issofa nommé en 2011 est depuis 2011 membre d’Elecam. Le quotidien Le Jour précise qu’il fait partie «des six membres nommés à la suite des plaintes qui avaient suivi la constitution de la première équipe d’Elections cameroon». A en croire le quotidien comme d’aucuns trouvaient cette équipe très proche du parti au pouvoir, il s’est donc agi de «la diluer avec des personnes plus neutres». Titulaire d’un doctorat en physique Nsangou Isssofa est chargé des cours au département physique de la faculté des sciences de l’Université de Dschang.

Christopher Tiku Tambe est diplômé d’une université anglaise. C’est par le décret présidentiel du 7 juillet 2011 qu’il est devenu membre du Conseil électoral d’Elecam. Il se démarque par son combat pour le respect des droits de l’homme. D’ailleurs note le quotidien aujourd’hui encore il occupe le poste de secrétaire régional de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés dans le Sud-Ouest.

Delphine Tsanga pour le journal est une «exceptionnelle pionnière». Première femme Ministre au Cameroun selon le quotidien son arrivée au Conseil électoral d’Elecam dit long sur la confiance qu’a le Chef de l’Etat en elle. Au-delà de ses activités professionnelles, elle a été entre autres élue présidente nationale du Conseil des femmes du Cameroun en 1964. Elle a été Député en 1965, Ministre adjoint de la Santé publique en 1972 et Ministre des Affaires sociales en 1975. Infirmière de formation le 22 octobre 1982 elle est intégrée dans le cadre de la Diplomatie en qualité de Ministre plénipotentiaire.