You are here: HomeNews2015 05 11Article 323589

General News of Monday, 11 May 2015

Source: Cameroon-Info.Net

L’ONU évalue à 137 milliards les besoins humanitaires des réfugiés

La situation des centaines de milliers de réfugiés en terre camerounaise préoccupe fortement le système des nations Unies au Cameroun, qui a estimé les besoins de ces derniers pour la seule année 2015 en cours, à quelques 274 millions de dollars US (soit environ 137 milliards de francs CFA). Les chiffres sont du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations Unies (OCHA).

« A cause des exactions de Boko Haram et de la crise centrafricaine, le Cameroun abrite environ 296.000 réfugiés centrafricains anciens et nouveaux à l’Est, et quelque 40.000 nigérians dans l’Extrême-Nord dont la prise en charge humanitaire s’associe à celle de 96.000 à 100.000 déplacés internes », selon Gildas Banda, chargé de la coordination inter-agences du système des Nations Unies au Cameroun.

Ce même responsable annonce les chiffres préoccupants de 1,1 millions de Camerounais en situation d’insécurité alimentaire et près de 06 millions d’autres camerounais en risque d’épidémie dans les régions de l’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua et l’Est, toutes des régions où règne actuellement le plus l’insécurité au Cameroun.

Au niveau de l’Etat, précisément à la Direction de la protection civile au ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation (MINATD), si Jean-Pierre Nana, le directeur de ce département, réitère la nécessité « du renforcement du plaidoyer en vue de la diversification des sources de financement pour cette urgence plurielle », il donne cependant des chiffres totalement opposés à ceux annoncés par le Bureau coordination des affaires humanitaires de l’ONU, soit 325.000 réfugiés « sur le territoire national, issues de 28 nationalités et disséminées dans 8 régions », dont 250. 000 Centrafricains (sur 464.000 recensés en Afrique centrale) et 75.000 Nigérians auquel il faut ajouter près de un million de Camerounais en situation de vulnérabilité.

Ces informations ont été présentées à Yaoundé le jeudi 07 mai 2015 par le ministère de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire (MINEPAT) en collaboration avec d’autres départements ministériels et organismes.

C’était au cours d’un atelier de réflexion sur l’harmonisation des interventions du gouvernement camerounais et de ses partenaires techniques et financiers dans les zones d’insécurité.