You are here: HomeNews2019 11 09Article 475579

General News of Saturday, 9 November 2019

Source: 237actu.com

L’UNICEF accuse les sécessionnistes d’être les auteurs de crimes et exactions

Dans son rapport du 5 novembre dernier, L’UNICEF prend les USA à contrepied. Le pays dirigé par Donald Trump avait récemment accusé le Cameroun d’être coupable de violation de Droits de l’Homme.

Le Trihebdomadaire L’Anecdote dans son numéro 1056 paru le 7 novembre dernier, rapporte que L’UNICEF accuse les sécessionnistes d’être auteurs des crimes dans les régions anglophones du Cameroun. «Les régions anglophones du Cameroun, qui étaient jadis les endroits où l’éducation était la meilleure dans tout le pays, doivent faire face à une politique permanente de non-scolarisation mise en place par des groupes armés non étatiques», peut-on lire dans cet extrait du rapport du 5 novembre 2019, repris par notre confrère.

Le journal de Jean Pierre Amougou Belinga continue en disant que d’après le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, Au cours des trois dernières années, au moins 70 écoles ont été détruites et des élèves et enseignants enlevés: «Une crainte très réelle de la violence empêche également les parents d’envoyer leurs enfants à l’école, les enseignants et le personnel de se présenter à l’école… Des milliers d’enfants au Cameroun vivent dans la peur. Ils ont besoin de la paix pour pouvoir reprendre leurs études et recouvrer leur avenir».

Ce rapport note que depuis le début d’année, 529 incidents ont eu lieu dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Les sécessionnistes ont pris plusieurs membres de plusieurs ONG en otage et ont commis plusieurs extorsions. D’après notre confrère, le crime est beaucoup plus présent dans la région du Nord-Ouest ces derniers temps.

Ce rapport de l’UNICEF, contre toute attente, disculpe le Cameroun face aux accusations de Donald Trump qui le «rendait coupable de violations des droits de l’Hommes».