You are here: HomeNews2017 08 14Article 418604

General News of Monday, 14 August 2017

Source: Washington Post / Helene Andrews

Le mystère des cheveux de Chantal Biya selon le Washington Post

Alors que nous parlons souvent de politique sur cette page, beaucoup vont sans doute se demander pourquoi, ô pourquoi Cameroun des Lumières fais-tu un article sur la chevelure de chantou ? (surnom de la première dame).

Eh bien figurez-vous que cette chevelure est une affaire d’État. « Cheveux là c’est affaire politique » comme on dirait chez nous. Et pour cause, nous sommes tombés sur un article où les Camerounais s’indignaient et riaient aussi sur le fait que le Washington post s’est ouvertement moqué de la chevelure de la première dame. En effet la journaliste Helene Andrews titrait ce 4 août dans le Washington Post « la première dame du Cameroun et ses cheveux ont atterri à Washington ».

A LIRE AUSSI Chantal Biya, le long parcours d’une star de la mode des années 80!


Ne jouons pas les hypocrites les amis, les Camerounais sont les premiers à se moquer de tata chantou et de ses perruques. Et ça, depuis la nuit des temps. Nous avons ri jusqu’à être versé de rires (expression Camerounaise) sur les cheveux de chantou.

Si la première dame du pays tente d’imiter ses consœurs épouses de chefs d’États en parrainant des œuvres de charité, niveau look tata chantou a suivi son propre chemin. Ne dit-on pas du lion qu’il avance tout seul ?
Depuis son entrée au palais d’Etoudi, Chantal Vigoureux de son nom de jeune fille, a visiblement connu certains changements, contrairement à la politique stagnante du Cameroun. Si les Camerounais se plaignent de ne pas avoir vu de nouvelle tête depuis 32 ans au Palais d’Etoudi (32 ans que dirige Paul Biya) son épouse n’a pas la même vision des choses. En effet, elle est passée du brun au blond, du blond au brun, du blond au roux, du roux au… etc. Et visiblement toutes les critiques du monde ne viendront pas ébranler le lion et sa lionne.

Arrêter de rire ? Mais pourquoi ?

Car ses cheveux ont un effet positif sur les Camerounais et visiblement sur le reste du monde.

- Premièrement, les cheveux de Chantal Vigoureux sont bons pour notre santé.

Oui oui ne soyez pas étonnés. Contrairement à son époux qui a arrêté de nous faire rire depuis bien longtemps, chantou ou plutôt sa chevelure ne cesse de nous faire rire. Et comme tout le monde le sait, le rire, c’est bon pour la santé. On peut donc dire que chantou participe à sa façon certes au bien-être de ses concitoyens et vu le nombre incalculable de bières que nous avons au pays, on peut la remercier car, grâce à elle on se fait les abdominaux. Au-delà de son rôle de première dame Chantou, c’est peu notre infirmière au final, elle entretient nos ventres bedonnants.

- Deuxièmement, l’économie :

Mais oui. Imaginez les kilos de cheveux qu’il est nécessaire pour la confection de chaque perruque. C’est digne de la princesse Autrichienne Sissi et du Roi Louis XIV. Les perruquiers de chantou doivent être les seuls Camerounais qui n’ont que faire de la hausse des prix que subit le pays depuis un certain temps. Ils roulent sur l’or.

- Troisièmement, c’est une question de taille :

Avouons-le notre Popole (surnom de Paul Biya) n’est pas très grand (hé pas la peine de me montrer du doigt c’est mère nature qui en a voulu ainsi). Aussi lors des sommets, conférences, réunions et dîners, pour savoir où le chef d’État se trouve, nul besoin de drapeaux, d’étendard, de spot, de chants, de panneaux, de sirène etc. Car, Chantou est là. Pour trouver Popole il faut suivre la perruque. Si les dix-sept chefs d’États présents à Washington pour ce sommet États-Unis Afrique ont envoyé un « statement » (présentation officielle) de leur pays, Paul Biya ne s’est pas donné cette peine et le Cameroun fait quand même là un des journaux Américains. Il y a de quoi être jaloux quand même.

- Enfin, c’est un emblème :

On peut dire qu’elle prend son rôle de première dame très à cœur. Car souvenez-vous que l’emblème du pays est tout de même le lion. Alors ne serait-ce pas un hommage à ses compatriotes que leur first lady leur ferait en pourtant la crinière du félin indomptable et roi de la jungle ?
On peut aussi critiquer en disant que chantou ne donne pas une bonne image du pays, mais soyons honnêtes depuis quand les lions d’Étoudi écoutent le peuple et la presse étrangère ? Alors, on peut en faire toute une histoire si on veut mais les bienfaits de ces perruques sont nombreux.

Article Original sous le titre: The first Lady of Cameroon and her hair have touched down D.C.