You are here: HomeNews2016 05 31Article 374053

General News of Tuesday, 31 May 2016

Source: cameroon-info.net

Ngaoundéré: Un nouvel épisode dans l'affaire de l’EPC

Jusqu’à l’heure actuelle, Justin Mvondo, le Préfet du Département de la Vina, n’a toujours pas annulé l’arrêté N° 179/Ap/H.52/Sp portant interdiction de séjour dans ledit Département, du Pasteur Bouloumegue Boyomo de l’église Presbytérienne du Cameroun (EPC) Philadelphie de Ngaoundéré.

Cet arrêté, il l’a signé le 3 mai dernier. Pourtant il y’a de cela quelques semaines, René Emmanuel Sadi, le Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MINATD), a fait parvenir à l’autorité administrative une demande d’explication au sujet de cette décision.

Le Ministre mettait également en garde celui-ci contre toute éventuelle conséquence pouvant survenir de la situation qui prévaut actuellement au sein de l’EPC Philadelphie de Ngaoundéré. «Vous serez personnellement tenu pour responsable, si jamais, l’unité, la paix et la liberté de culte venaient à être mise à mal du fait de vos agissements et votre soif de pouvoir», avait-il alors écrit à Justin Mvondo.

Face donc à ce qui prend l’air d’un entêtement, le Quotidien Emergence édition du 31 mai 2016 rapporte l’interrogation des membres de la paroisse qui ne comprennent pas la raison pour laquelle, l’ordre du Ministre n’a toujours pas été exécuté. «Serait-il en train de faire un bras de fer avec son patron le MINATD ?».

Le journal indique qu’à l’heure actuelle, «deux camps s’opposent déjà, dont un acquis à la cause du Préfet, et un autre camp proche du Pasteur».

Pour rappel, et à en croire les quotidiens Le Jour édition du 12 mai 2016 et Émergence, le Préfet et certains fidèles, depuis la tenue de l’Assemblée Générale de l’EPC, militent pour la scission de la paroisse «pour porter à sa tête un ressortissant du consistoire Sud». C’est donc cette position que refuse le Pasteur Bouloumegue Boyomo, et qui est donc à l’origine de ses ennuis avec l’autorité administrative.