You are here: HomeNews2019 01 31Article 455127

General News of Thursday, 31 January 2019

Source: camer.be

OFFICIEL: Maurice Kamto poursuivi pour rébellion

«Attroupement, rébellion en groupe, insurrection, hostilité contre la patrie, association de malfaiteurs, complicité, et trouble à l’ordre public»
La police a bouclé l’audition de quelques 200 personnes arrêtées dans le cadre des manifestations interdites du MRC, parti politique d’opposition.

Tout le monde à Yaoundé ! Selon le collège d’avocats constitué pour défendre les personnes interpellées pour avoir organisé ou participé à la marche du 26 janvier 2019 contre le régime de Paul Biya, il y a au total 200 personnes en état d’arrestation dans différents endroits de la capitale politique.

«Les manifestants arrêtés à Bafoussam, Dschang, Bafang, Douala, ont été déportés à Yaoundé. Ils sont gardés à vue dans des conditions inhumaines au GMI, à la PJ, au GSO, au commissariat central numéro 1. Soit environ 200 personnes » relate Maitre Emmanuel Simh, vice-président du MRC.
Les auditions entamées depuis lundi dernier, ont été presque bouclées hier mercredi 30 janvier 2019.

LIRE AUSSI: Sérail: les raisons cachées de l’arrestation de Maurice Kamto

« Contre leur avis, un grand nombre de personnes arrêtées, ont été auditionnées sans la présence de leurs avocats. Le président Maurice Kamto a refusé de se soumettre à cet exercice sans la présence de ses avocats. Finalement, c’est à l’issue de beaucoup de tracasseries que nous l’avons assisté ce mercredi après-midi pour son audition en présence du Directeur de la police judiciaire » a déclaré Maitre Sylvain Souop, coordonnateur du collège d’avocats du MRC.

C’était pendant une conférence de presse tenue tard dans la nuit d’hier à ce jeudi 31 janvier 2019 à Yaoundé. Il a dévoilé dans la foulée, les chefs d’accusation retenus contre Maurice Kamto et compagnie. «Attroupement, rébellion en groupe, insurrection, hostilité contre la patrie, association de malfaiteurs, complicité, et trouble à l’ordre public».

Maitre Souop a également indiqué que Maurice Kamto a le moral haut et qu’il réfute quelque manifestation que ce soit en dehors du Cameroun.
En fin de journée de Mercredi à Yaoundé, le procureur de la République a prorogé la garde à vue des manifestants interpellés depuis le samedi 26 janvier 2019.