You are here: HomeNews2018 03 30Article 436396

General News of Friday, 30 March 2018

Source: camerounweb.com

Pédophilie: rebondissement dans l’affaire Parfait Ayissi – Bonita

Le journaliste de Vision4 Parfait Ayissi devrait être à nouveau devant les juges pour l’affaire d’abus sexuels et viol sur mineure dans laquelle il est accusé. C’est ce que vient d’annoncer le collectif des avocats de Bonita, la jeune lycéenne qui accuse Parfait Ayissi de viol.

Dans un communiqué dont la rédaction de CamerounWeb a accusé réception, les avocats de la victime indiquent avoir eu une rencontre hier jeudi avec le juge d’instruction au cours de laquelle de nouvelles dates de reprise de l’affaire ont été arrêtées.

Le collectif précise, par ailleurs, que le parquet du tribunal de grande instance du Mfoundi à Yaoundé aurait trouvé qu'il y avait des indices graves, concordants et sérieux contre le journaliste de Vision 4.

Le parquet aurait également décidé de l’ouverture d’une instruction contre Parfait Ayissi pour les faits dont il est accusé.

LIRE AUSSI:Jean-Jacques Ze, la chute d'un journaliste autrefois adulé des camerounais

Ci-dessous l’intégralité du communiqué du Collectif des avocats:

Affaire d'abus sexuels et viol opposant le père de l'adolescente d'Obala et le journaliste parfait ayissi de vision 4.

Suite à de multiples demandes d'informations relatives à cette affaire, le collectif d'avocats constitués pour la défense des droits de l'adolescente tient à rappeler que :

- Le parquet du tribunal de grande instance du Mfoundi à Yaoundé a trouvé qu'il y avait des indices graves ,concordants et sérieux contre le Sieur Ayissi pour des faits de viol et autres abus sexuels sur une mineure et a décidé compte tenu du caractère criminel de l'acte d'ouvrir une instruction.

LIRE AUSSI:Vision 4: ces secrets que les Camerounais ignorent sur le PDG Amougou Belinga

- Pour des raisons liées à l'indisponibilité scolaire de l'adolescente dont la présence constante à Yaoundé aurait eu un impact négatif sur la préparation du baccalauréat, il a été convenu de la suspension de l'instruction. C'est ainsi que dans la journée du jeudi 29 mars 2018, des membres du collectif d'avocats se sont rendus au cabinet du juge d'instruction désigné et des dates de reprise de l'affaire ont été arrêtées.

LIRE AUSSI:Ambazonie: révélations sur Sarah Amougou Belinga l’épouse du PDG de Vision 4

L'affaire est donc loin d'être close comme le souhaiteraient certains individus guidés par leur insensibilité et leur inhumanité face aux abus sexuels et violences de toutes sortes commis de façon récurrente et dans l'indifférence presque généralisée sur les jeunes filles au Cameroun.

Le Collectif des Avocats