You are here: HomeNews2017 05 24Article 412823

General News of Wednesday, 24 May 2017

Source: Lebledparle.com

Paul Biya veut immortaliser les victimes d'Eseka


Click to read all about coronavirus →

C’est l’une des grandes annonces contenues dans un communiqué du président de la république du Cameroun ce mardi 23 mai 2017.

Cette décision de Paul Biya tombe alors que la commission d’enquête - crée par lui le 25 octobre et destinée à faire la lumière sur l’accident ferroviaire intervenu le vendredi 21 octobre à Eséka - vient de rendre sa copie.

Ladite commission, placée sous l’égide du Premier ministre Philemon Yang, avait pour membres le ministre d’Etat en charge de la Justice, Laurent Esso, les ministres en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi, du Contrôle supérieur de l’Etat, Mbah Acha née Fomundam Rose Ngwari, le secrétaire d’Etat à la Défense en charge de la Gendarmerie, Jean Baptiste Bokam, le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele et le secrétaire permanent du Conseil national de sécurité, Paul Atanga Nji.

Partie pour rendre ses conclusions d’enquête 30 jours après la signature du décret du mardi 25 octobre, c’est finalement ce mois de mai que la commission Yang a pu déterminer les circonstances du déraillement du train InterCity 153 reliant Yaoundé à Douala, les métropoles politique et économique du pays.

La commission d’enquête a établi la CAMRAIL principal responsable de la catastrophe. Le rapport conclu que la cause principale est une vitesse excessive, soit près de 96 km/h dans une portion de voie ou la vitesse est fortement limitée à 40 km/h et qui comprend en outre plusieurs courbes et une forte déclivité, indique le communiqué.

La commission accuse la Camrail de n’avoir pas respecté certaines règles de sécurité : Le train 152 était surchargé avec rallonge de la rame ; utilisation de voitures dont plusieurs présentaient des organes de drainage défaillants ; absence de la vérification du système de freinage et même un refus de prise en considération par des responsables de la Camrail, des réserves émises part le conducteur du fait des anomalies et défaillances précitées.

Ainsi Paul Biya, ayant pris connaissances des travaux de la commission a prescrit entre autre ce mardi 23 mai, l’érection d’une stèle de souvenir à Eseka en mémoire aux victimes du train 152 de la Camrail. Bien plus, le président de la république décide de débloquer une somme de 1 milliard F cfa pour une assistance complémentaire des victimes et ou de leurs ayants droit.

Il décide aussi de la création à brève échéance d’une société de gestion du patrimoine ferroviaire. Le président prescrit également une sanction appropriée à l’encontre des responsables dont l’implication dans l’accident est reconnue dans l’enquête de la commission.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter