You are here: HomeNews2015 10 31Article 342567

Opinions of Saturday, 31 October 2015

Columnist: Bravo Tchundju

Polémique autour de la viande rouge

Une étude publiée par l’Oms et montrant la dangerosité de cette protéine est contestée.

Marché du 6ème à Yaoundé ce 27 octobre 2015. Il est 11h. Cet espace marchand situé au quartier Etoudi grouille de monde. Dans un chahut et un embouteillage généralisé, chacun vaque à ses occupations.

Installés derrière leur comptoir, des commerçants interpellent tous les passants. Habdou vend de la viande de boeuf, et est justement en train de servir une cliente qui vient de passer la commande de deux kilogrammes de viande sans os. A la fin du service, la femme remet 5 000 F.Cfa au vendeur qui en retour lui rembourse 2200 F.Cfa. Cinq minutes plus tard, deux autres femmes se présentent et commandent de la viande.

Mais cette fois, c’est un kilogramme de viande avec os qui est demandé. Pas besoin de donner le prix car apparemment, celle-ci connait déjà le prix. Une fois servie, elle retire 2200 F.Cfa de ses poches et le remet au boucher. A peine celles-ci ont tourné le dos, un autre client arrive et demande à être servi.

Pendant près de 30 minutes passées devant ce comptoir, 15 personnes sont venus s’approvisionner en viande de boeuf, pour un total de 25 kg achetés. Selon Abdou, cette affluence est sensiblement la même tous les jours à la même heure. « Le marché passe beaucoup plus entre 7h et 12h. Le kg de viande sans os coûte 2800 F.Cfa.

Celui avec os varie entre 1600 et 2200F.Cfa. Par jour, je peux vendre au moins 60 kg. Les Camerounaises aiment beaucoup la viande », déclare le boucher très souriant. Pourtant, le 26 octobre dernier, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) a publié sur son site, un communiqué de presse du Centre international de recherche sur le cancer (Circ), portant sur la viande rouge et les viandes transformées qui seraient des « agents cancérogènes pour l’homme ».

Viande rouge, viande transformée ?

Pour le Circ, la viande rouge correspond à tous les types de chair issue des tissus musculaires de mammifères comme le boeuf, le veau, le porc, l’agneau, le mouton, le cheval et la chèvre. La viande transformée quant à elle désigne les produits faits à base de viande tels que les saucisses, le jambon, le boeuf séché, ainsi que les sauces faites à base de viande.

D’après ce communiqué de presse, après avoir soigneusement examiné la littérature scientifique accumulée, un groupe de travail de 22 experts venus de 10 pays différents a conclu que chaque portion de 50 grammes de viande transformée quotidiennement accroît le risque de cancer colorectal de 18%.

« Pour un individu, le risque de développer un cancer colorectal en raison de sa consommation de viande transformée reste faible, mais ce risque augmente avec la quantité de viande consommée », explique le Dr Kurt Straif, le chef du programme des monographies du Circ dans cette note publique. Et pourtant, d’après Samuel Fotso, un diététicien-nutritionniste, en termes de bienfait, la viande rouge est une bonne source de protéine.

« On retrouve beaucoup de protéine dans la viande. Elle contient aussi du fer qui permet de lutter contre l’anémie. Un autre avantage c’est que même sur le plan organique, les gens aiment manger de la viande pour son goût et pour le plaisir.

Maintenant on peut avoir une teneur en graisse saturée dans la viande braisée. Donc lorsqu’il y a un peu plus de graisse, ça suppose qu’en termes de cholestérol et d’acides gras saturés, la teneur peut être relativement grande.

En ce moment ça peut causer des problèmes chez des personnes qui ont un taux de cholestérol élevé, s’ils en consomment en grande quantité », affirme le nutritionniste. Comment comprendre que cet aliment qui contient tant de valeur nutritive puisse être en même temps un danger pour l’homme ? « La consommation de la viande rouge peut être un danger par rapport à la qualité de sa cuisson.

Par exemple des viandes grillées. Parce qu’une viande graisse, en contact avec la chaleur peut éventuellement, je dis bien éventuellement secréter des produits cancérogènes. Mais, qu’on ne dise pas que manger de la viande donne le cancer. Non. Le cancer comme le diabète, comme l’hypertension est une maladie multifactorielle. Ce qui veut dire que pour contracter l’une de ces maladies, il faut que plusieurs facteurs se soient combinés dans votre organisme », explique Samuel Fotso.