You are here: HomeNews2019 01 18Article 454219

General News of Friday, 18 January 2019

Source: Baromètre N°158

Remaniement: pression sur Mouelle Kombi, assainir ou échouer

Le nouveau patron des Sports et de l’éducation physique hérite d’un ministère paralysé par de nombreuses batailles au sein des fédérations, ou on assiste par ailleurs ces derniers temps à une déchéance des compatriotes au niveau des organisations internationales.

Nommé le 5 janvier 2019, Narcisse Mouelle Kombi quitte la culture pour le sport. Le haut diplômé de droit et de relations internationales atterrit dans un ministère où les acteurs se regardent presque tous en chiens de faïence. Les élections au sein des fédérations en 2012 avaient laissé échapper de nombreux litiges qui n’ont pas été résolus. Ses deux prédécesseurs se sont contentés de trôner à la tête d’une famille profondément divisée, où régnait à quelques endroits un bicéphalisme à la tête de certaines associations. 35 sur la cinquantaine existante en sont concernées. Le rugby camerounais par exemple s’est vu sanctionner par son instance faitière.

LIRE AUSSI: Attaque sécessionniste: un jeune garçon de 13 ans tué à Muyuka

A côté de cela, le renouvellement des organes dirigeants de ces fédérations n’a pas eu lieu en 2016 au terme de l’olympiade. Son récent prédécesseur s’était laissé convaincre par les présidents, de mettre sur pied un comité d’audit de la situation de toutes les fédérations et de proroger leurs mandats. Ce que le ministre a fait, permettant à l’imposture de s’étaler sur presque trois années supplémentaires. Alors que dans toutes les autres fédérations du Comité international olympique (CIO) les exécutifs élus en 2016 entament leur troisième et avant dernière année en fonction. Comble de malheur, depuis 2012, le Cameroun n’a enregistré aucune médaille aux derniers jeux olympiques. Plutôt, les Camerounais ont plutôt, à deux reprises alimenté les faits divers avec le phénomène des fugues des athlètes. Révélateurs d’un mal- être local des sportifs.

Sur le plan international, le Cameroun vient également d’essuyer deux déculottées au niveau des instances de gouvernance du sport. D’abord en mars 2017 avec la chute d’Issa Hayatou aux élections à la Confédération africaine de football (CAF), et le Colonel Hamad Kalkaba Malboum à L’Acnoa. L’image du Cameroun a été fortement écornée dans toutes ces affaires sur les- quelles il n’importe plus de s’étaler.

LIRE AUSSI: SDF: une réunion convoquée ce samedi à la résidence de Fru Ndi

Le Professeur Narcisse Mouelle est donc attendu sur tous ces chantiers de normalisation ou de restauration de la puissance sportive camerounaise. Son passage au ministère des Sports en sera forcément marqué. Tout comme son implication dans la conduite des chantiers de la Coupe d’Afrique des nations qui nous a été retirée. Donc, nous pourrions avoir une seconde chance en 2021.