You are here: HomeNews2020 02 14Article 492067

General News of Friday, 14 February 2020

Source: INTEGRATION N°403

Retour sur le visage du cauchemar électoral à Bamenda

En échouant d’accomplir paisiblement leur devoir citoyen, les habitants de la ville ont subi les coups de vent des séparatistes.

Paul Atanga Nji et Adolphe Lele Lafrique Deben Tchoffo ont réussi à capter l’attention médiatique le 9 février dernier à Bamenda. L’un après l’autre, le ministre de l’administration territoriale (Minat) et le gouverneur de la région du Nord-ouest ont présenté aux journalistes une matinée électorale où la ferveur électorale n’a aucunement faibli. Au bureau de vote du camp militaire à Up Station où les deux autorités ont voté, les remontées d’informations soulignent la forte militarisation des lieux. Tableau similaire à l’école publique bilingue de Down Town où Felix Mbayu (ministre délégué auprès du ministre des relations extérieures en charge du Commonwealth) et d’autres gros bonnets (Peter Chenwi, tête de liste Rdpc aux municipales à Bamenda 2 ; Nestus Fru Manju, candidat Rdpc aux législatives dans le Mezam centre) se sont acquittés de leur obligation civique.

Pendant que se déroulait le scrutin, an a entendu des coups de feu dans certains quartiers de la ville de Bamenda. Entre Che Street et Ntarinkon, deux corps ont été découverts à côté de la chaussée et un autre vers le mile 8 Makon. A Bafut, localité située à moins d’une vingtaine de kilomètres environ de Bamenda, des électeurs ont été victimes d’une attaque. Dans la même localité, le bureau de vote logé au Post Office a été incendié par des présumés séparatistes. A Mbengwi, chef-lieu du département de la Momo, on a assisté en matinée à un affrontement armé à Mile 17 entre la milice séparatiste et les forces de défense et de sécurité.

Abstention

Près de 191467 électeurs répartis dans 634 bureaux de vote étaient attendus dans le département de la Mezam. Le constat qui se dégage est que les représentants des partis de l’opposition étaient absents dans la plupart des bureaux de vote. Dans certains de ces bureaux à Bamenda 1er, les premiers électeurs se sont rendus aux urnes vers 10h. Si on a pu observer une affluence relative dans quelques bureaux de vote à Up Station, quartier administratif de Bamenda dans l’arrondissement de Bamenda 1er et également dans l’arrondissement de Bamenda 3è, ce n’était pas le cas à Bamenda 2è. Dans certains bureaux comme celui GS Ntanche B par exemple, seules deux personnes ont voté. Le plus grand nombre serait venu de l’école publique francophone avec 168 votants sur 445 attendus. Ces chiffres reflètent le taux d’abstention qui a caractérisé le scrutin dans la plupart des circonscriptions électorales de la région. En fait, la ville s’était vidée de bon nombre de potentiels électeurs quelques jours avant la tenue du scrutin afin d’éviter les représailles des séparatistes. Vraisemblablement, la menace proférée la veille par un certain « Général Fire » de Bamendankwe a fait son effet.