You are here: HomeNews2019 10 24Article 474610

General News of Thursday, 24 October 2019

Source: cameroon-info.net

Sérail: les vraies raisons de la visite de Le Drian à Yaoundé enfin connues

Le chef de la diplomatie française a été reçu en audience ce 23 octobre 2019 par Paul Biya.

Le ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Yves Ledrian est au Cameroun, deux semaines après le tête-à-tête entre Emmanuel Macron et Paul Biya à Lyon, en marge de la sixième conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le palu.
Après son arrivée à Yaoundé, le chef de la diplomatie a été reçu au Palais d’Etoudi par le Président de la République.

Face à la presse à la fin de l’audience, M. Le Drian a rappelé le contexte de sa visite. «Cette visite s’inscrit dans le prolongement de l’entretien qu’a eu le Président Biya avec le Président Macron il y a quelques jours à Lyon. Et ensuite, cela vient à un moment où dans ce pays, la réconciliation est en marge» a-t-il déclaré.

«Je suis venu pour dire combien la France voulait avec le Cameroun, être dans une phase de relance d’une relation très forte», a ajouté le ministre français.
Le Président camerounais a récemment convoqué le Grand Dialogue National pour trouver une solution à la guerre d’indépendance dans la partie anglophone du pays. Des assises qui ont débouché sur plusieurs recommandations, la principale étant la mise sur pied d’un statut spécial pour les régions anglophones.
Paul Biya a aussi décidé de la libération de près de 500 prisonniers, parmi lesquels l’opposant Maurice Kamto, arrivé deuxième de la dernière élection présidentielle. Tous ces gestes d’apaisement sont salués par Paris.

«Nous souhaitons accompagner les efforts de paix, d’apaisement qui ont été développés depuis quelques semaines, en particulier à la suite du Grand Dialogue National pour que le Cameroun retrouve sa sérénité» a fait savoir M. Le Drian.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont réservé un accueil timide aux initiatives de Yaoundé. Washington et Bruxelles insistent sur le fait le dialogue doit se tenir avec les leaders séparatistes, qui étaient absents des récentes assises nationales.

Peut-on considérer que Paris prend le contrepied de ces prises position? Pas forcément, répond l’internationaliste Christian Pout. «Paris ne vient ni prendre le contrepied, ni s’opposer à quoi que ce soit. Je pense qu’on peut lire la présence du ministre français des Affaires étrangères de la France sur le sol camerounais aujourd’hui, comme une manière de marquer la relation riche entre le Cameroun et la France», analyse l’universitaire.

Après l’audience avec le Chef de l’Etat, M. Le Drian se rendra à Douala ce 24 août 2019 pour plusieurs activités, dont l’inauguration du deuxième pont sur le Wouri. Il aura aussi un échange avec les opérateurs économiques camerounais.
Son agenda prévoit également un échange avec certains leaders politiques et un déplacement dans la région de l'Extrême-Nord pour réitérer le soutien de la France à la lutte contre le terrorisme.