You are here: HomeNews2020 03 26Article 501175

General News of Thursday, 26 March 2020

Source: camerounweb.com

Santé de Biya: voici ce que prévoit la constitution en cas de vacance de pouvoir


Click to read all about coronavirus →

De folles rumeurs sur une supposée mort du président de la République Paul Biya ont circulé sur la toile mercredi soir créant une psychose au sein de l'opinion. Et selon nos confrères du site cameroonvoice.com, citant des indiscrétions, le président camerounais n'est pas en santé. Posté à l'aéroport de Douala, un avion l'a embarqué dans l'après-midi de ce 25 mars pour une destination inconnue pour une prise en charge médicale. Nos confrères précisent que le déplacement de Paul Biya s’est fait dans la plus grande discrétion ce 25 mars à l’aéroport international de Douala. C’est le cortège qui l’entourait qui a dévoilé l’identité de l’hôte qu’un avion médicalisé attend depuis le début de la matinée du 25 mars. Il nous revient que Paul Biya est gravement malade et qu’il va, comme d’habitude, se faire prendre en charge à l’étranger.

Très vite démenties par les proches du "Lion de Mvoméka", ce nouvel épisode relance le débat sur la vacance du pouvoir au Cameroun.

Les dispositions de la constitution camerounaise qui traitent de ce cas de figure se trouvent dans l'Article 6 alinéa 4 du texte fondamental.

CamerounWeb se propose de redécouvrir toutes les dispositions prévues dans ce texte

Art.6. - (4) En cas de vacance de la Présidence de la République pour cause de décès, de démission ou d empêchement définitif constaté par le Conseil constitutionnel, le scrutin pour l’élection du nouveau Président de la République doit impérativement avoir lieu vingt (20) Jours au moins et cent vingt (120) jours au plus après l’ouverture de la vacance.

a) L'intérim du Président de la République est exercé de plein droit, jusqu'à l'élection du nouveau Président de la République, par le Président du Sénat. Et si ce dernier est, à son tour empêché, par son suppléant suivant l’ordre de préséance du Sénat.

b) Le Président de la République par intérim - le Président du Sénat ou son suppléant - ne peut modifier ni la Constitution, ni la composition du Gouvernement. Il ne peut recourir au référendum. Il ne peut être candidat à l'élection organisée pour la Présidence de la République.

c) Toutefois, en cas de nécessité liée à l'organisation de l'élection présidentielle le Président de la République par intérim peut, après consultation du Conseil constitutionnel, modifier la composition du Gouvernement.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter