You are here: HomeNews2019 11 29Article 477099

General News of Friday, 29 November 2019

Source: http://kamerinfos.net/

Succession à la 'Ahidjo': ‘la France’ élargit la liste des successeurs de Biya

La France serait-elle dans la diversion sur la sucession de Paul Biya à la tête du Cameroun? C’est ce que les faits semblent montrer. Dans des confidences à des pontes du régime, Franck Biya va succéder à son père On ne le voyait pas venir!” Une information divulguée qui a interpellé plus d’un sur la toile. Quelques temps après, c’est le journal français La Lettre du Continent qui se livre à d’autres confidences sur les possibles candidats à la succession de Paul Biya. Cette fois ci- la première dame figure parmis ces candidats et de plus des opposants font partie aussi de la liste notamment Cabral Libii etc…

Le bimensuel, dans son dernier numéro, cite plusieurs personnalités susceptibles de succéder à l’actuel Chef de l’Etat. C’est un sujet qui fâche au Cameroun. Pourtant, la Lettre du Continent choisit d’en parler. Le bimensuel français prend même le risque de citer les noms de personnalités, présentées comme des dauphins potentiels de Paul Biya. L’actuel Chef de l’Etat, âgé de 86 ans qui, selon notre confrère, a entamé en octobre 2018, son ultime mandat à la tête d’un pays qu’il gouverne depuis 1982.

Parmi les personnalités citées, figure Chantal Biya. La Première Dame que le magazine panafricain Jeune Afrique a appelée «Madame la Présidente», serait «aux aguets», selon l’expression de La Lettre du Continent. «Si elle fait en sorte de polariser son image sur les œuvres caritatives, Chantal Biya n’en n’impose pas moins ses relais de sa région natale, la Haute-Sanaga (Centre)», écrit le journal.

L’article indique que le ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République (SGPR) fait partie des relais qu’imposerait la Première Dame. «Parachuté à cette fonction en 2011, l’actuel SGPR, Ferdinand Ngoh Ngoh, 58 ans, proche de la Première Dame, monte de plus en plus dans l’appareil de l’Etat. Loin d’avoir été sanctionné après l’annulation, en novembre, de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 dont il gérait les 1200 milliards de FCFA de budget, il a été promu ministre d’Etat. Baron du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC, au pouvoir), il chapeaute officieusement les services de renseignement. Ferdinand Ngoh Ngoh est vu comme la main invisible à l’origine de l’arrestation de l’ancien ministre de la Défense, Edgar Alain Mebe Ngo’o», commente le bimensuel.

D’autres ministres sont présentés comme de potentiels candidats à la succession de Paul Biya. On peut citer le ministre des Finances, Louis Paul Motaze (60 ans); Laurent Esso (76 ans), le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux; le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi (70 ans); Samuel Mvondo Ayolo (62 ans), Directeur du Cabinet Civil de la Présidence.

La liste de la Lettre du Continent inclut même Marafa Hamidou Yaya et Jean Marie Atangana Mebara, deux anciens ministres, aujourd’hui incarcérés dans le cadre de l’Opération Epervier. Enfin trois opposants sont cités: Maurice Kamto (65 ans), Akere Muna (66 ans) et Cabral Libii (39 ans).