You are here: HomeNews2015 10 31Article 342538

General News of Saturday, 31 October 2015

Source: cameroon-info.net

TCS: Jean Marie Atangana Mebara, déjà 7 ans

Jean Marie Atangana Mebara incarcéré en août 2008, doit répondre des faits de détournement en coaction avec Feu Jérôme Mendouga, de la somme de 5 000 000 de dollars américains (USD), soit 3 875 000 000 FCFA. Cette somme avait été décaissée le 2 mai 2003 sur instruction de Jean Marie Atangana Mebara, alors SGPR et Meva’a Meboutou alors Ministre des Finances (MINFI).

L’argent transféré dans le compte de la compagnie Boeing à New York aux Etats-Unis, représentait le deuxième versement pour l’acquisition d’un avion neuf, le BBJ-2 par le Cameroun, le premier acompte étant de 31 000 000 USD.

D’après le Ministère public, «la somme de 5 000 000 USD a été utilisée plutôt pour supporter les loyers et autres charges issues du contrat de «leasing» [Crédit-bail] d’un Viel avion baptisé ALBATROS signé par Jean Marie Atangana Mebara pour la République du Cameroun d’une part, et d’autre part par US Bank National Association», si l’on en croit La Nouvelle Expression de vendredi 30 octobre 2015.

D’après les colonnes du journal, 36 000 000 USD ont été décaissés par la Société National des Hydrocarbures (SNH) pour l’acquisition du BBJ-2.

Le décès de Jérôme Mendouga, ex Ambassadeur du Cameroun aux Etats-Unis des suites de maladie, laisse Jean Marie Atangana Mebara au banc des accusés depuis le 15 novembre 2014. Pour le journal, les nombreuses maladies des accusés leur ont très peu permis de se présenter devant la barre.

Par ailleurs l’ex SGPR réclame depuis le début des procès la présence de ses deux témoins, tous deux employés de Boeing Seattle, aux Etats-Unis. «A l’audience du 9 mai 2015, le Procureur général a présenté une copie de la lettre par laquelle le Ministre de la Justice avait saisi le Ministre des Relations Extérieures pour la convocation des témoins de l’accusé», apprend-on du journal.

Cependant, Me Assira émet des réserves quant à l’authenticité dudit document. Pour lui, le tribunal fait preuve de favoritisme quant au fait de prendre en compte les demandes des deux parties. «Les demandes des avocats de l’accusé sont systématiquement rejetés», lit-on.

Le cas Atangana Mebara est tout de même rebondissant quand on se rappelle que Me Assira et Me Ekani s’étaient d’abord déconstitués en juin 2015. Pour se reconstituer quelques temps après en remplacement de Me Alice Nkom qui n’aura défendu son client que pendant un bref moment.