You are here: HomeNews2017 12 22Article 429116

General News of Friday, 22 December 2017

Source: cameroonweb.com

Vision 4: la descente aux enfers a commencé pour Parfait Ayissi

Le journaliste de Vision 4 Parfait Ayissi Etoa semble jouer de beaucoup de malchance ces derniers jours. Celui qui a toujours affiché une sérénité apparente depuis les révélations dans l’affaire Bonita peut désormais craindre le pire à croire la récente sortie du collectif des avocats de sa présumée victime.

Déféré hier jeudi devant le parquet du tribunal de grande instance du Mfoundi, Parfait Ayissi ne jouirait dorénavant que d’une liberté sous présentation de garanties de représentation selon le communiqué du collectif des avocats.

LIRE AUSSI: Vision 4: Ernest Obama, le crépuscule d'un mauvais génie [Relecture]

Pour ce collectif, la décision du déferrement du journaliste serait une preuve que la procédure d’enquête initiée par la police judiciaire dans cette affaire aurait révélée des éléments susceptibles de confirmer les infractions qui lui sont reprochées.

« D’après la loi, lorsque la police judiciaire est saisie d'une plainte, elle mène l'enquête et si elle trouve qu'il y a de sérieux indices graves et concordants, en d'autres termes si elle trouve le dossier sérieux et comportant des éléments pouvant justifier les poursuites, elle renvoie le suspect devant le parquet » précise le communiqué.

LIRE AUSSI:Affaire Bonita: le journaliste Parfait Ayissi de Vision4 déjà en prison!

Il faut rappeler, par ailleurs, que le journaliste de Vision 4 a également écopé d’une suspension de deux mois prononcée par le Conseil National de la Communication (CNC) pour des propos tenus sur les antennes de Vision 4 dans le cadre de cette affaire.

Lire l’intégralité du communiqué du collectif des avocats:

Ce jour 21 décembre 2017, le sieur Ayissi Etoa Parfait journaliste à la chaîne de télévision vision 4 a été déféré par devant le parquet du tribunal de grande instance du Mfoundi à la suite de la plainte pour viol et autres infractions à caractère sexuel sur mineure de 14 ans déposée par le père de la jeune enfant victime.

Cette décision de la police judiciaire de déférer le suspect par devant Monsieur le Procureur de la République prouve de manière concrète que les officiers de police judiciaire ont après investigations constaté que le faisceau de preuves attenantes aux infractions reprochées à Monsieur Ayissi ont non seulement un caractère grave et sérieux mais portent aussi fortement croire à la culpabilité de ce dernier.

Il faut noter que d'après la loi lorsque la police judiciaire est saisie d'une plainte:

- elle mène l'enquête

- si elle trouve qu'il y a de sérieux indices graves et concordants, en d'autres termes si elle trouve le dossier sérieux et comportant des éléments pouvant justifier les poursuites, elle renvoie le suspect devant le parquet.

S'agissant de la nature des infractions visées le dossier a été transmis au parquet du tribunal de grande instance du Mfoundi. Dans ce cas le Procureur devrait tout simplement transmettre le dossier à un juge d'instruction.

En l'état actuel, le collectif n'a pas encore officiellement été informé de la décision prise.

Il faut rappeler que la liberté dont pourrait jouir l'accusé Ayissi ne peut être obtenue qu'à la suite de la présentation des garanties de représentation. Par exemple des garants qui sont des personnes crédibles et qui engagent leur responsabilité à représenter l'accusé quand la justice aura besoin de lui.

LIRE AUSSI: Vision4: Ernest Obama et Parfait Ayissi humiliés par une journaliste française [Audio]

Le collectif des Avocats se réjouit de cette décision de la police judiciaire de déferrer le suspect au vu des éléments de preuves produits dans le cadre de cette affaire, mais se réserve de prévenir tout traitement privilégié de l'accusé Ayissi.

Pour le collectif:

Me Dominique Fousse.

Me Christian Ntimbane Bomo

MeAugustine Pauliane BOUM

Me Bertrand Meka

Me Guy Olivier Moteng

Me Massi Ngakele Georgie

Me Augustine Arlette Mwayin

Me Oyie Albert