You are here: HomeSports2019 03 05Article 457851

Sports News of Tuesday, 5 March 2019

Source: newsducamer.com

Chantiers de la CAN: les décomptes ont été payés

A moins de quatre semaines du délai de livraison des infrastructures de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football 2021 au Cameroun, des sources gouvernementales sont catégoriques : les décomptes ont totalement été payés aux entreprises chargées de la rénovation ou de la construction desdites infrastructures. « Le gouvernement a respecté ses engagements dans les délais et si retard il y aurait dans la conduite des chantiers, le blocage ne relèverait pas du ministère des Finances », confie à Défis Actuels, l’un des acteurs stratégiques de la chaîne de paiement desdits décomptes (les sommes à débiter sur le montant total d’un marché, Ndlr.). Pour lui, « le ministère des Finances n’intervient davantage que pour le paiement par le guichet du Trésor des dépenses liées au Compte spécial de la CAN ». En d’autres termes ? « Le ministère des Finances n’a pas accès aux fonds destinés aux prestataires », dit-il. De quoi mettre fin aux incompréhensions nées ces dernières semaines, autour du rôle du ministère des Finances (Minfi), dans le processus de paiement des décomptes aux entreprises adjudicataires des chantiers de la CAN camerounaise.

Traçabilité

Selon les experts, la procédure de paiement des décomptes implique plusieurs maillons. Ainsi, apprend-on, l’ordonnateur du Compte CAN logé à la Banque centrale (Beac), autorise le Minfi à payer un prestataire. Les équipes techniques du ministère des Finances s’assurent de la conformité des documents et opèrent ensuite un certain nombre de vérifications notamment celles liées aux pièces fournies par le prestataire et transfèrent le dossier pour paiement, au Trésor où, l’agent comptable saisit la Beac afin que celle-ci débite ledit Compte CAN du montant demandé et le vire enfin dans le compte du prestataire en question. L’on apprendra encore, à cet effet, que l’effort consenti par les pouvoirs publics notamment le ministère des Finances est bien au-delà des prévisions faites dans le cadre des Lois de finances adoptées pour les exercices 2017 et 2018.

Plus de 170 milliards de francs payés

Au cours de ces périodes indiquent plusieurs sources concordantes, des crédits de 40 et 110 milliards de francs CFA respectivement ont été ouverts au Chapitre 94 du budget desdits exercices, pour supporter les dépenses de la CAN. A date révèle une voix autorisée, « les paiements effectifs sont évalués à plus de 170 milliards de francs CFA, soit en dépassement de 20 milliards de francs CFA ». Toutefois, explique une source avisée, les dépenses de la CAN appellent de la compétence de plusieurs guichets de financement, ceux-ci pouvant être liés à l’Etat, la coopération ou à d’autres organismes publics, soit environ neuf sources de financement dont la régie spéciale Coupe d’Afrique des Nations, le Budget d’Investissement Public (BIP) en cours, les Fonds d’Investissement Extérieur (Finex) spécial CAN, les Finex ordinaires, le Planut (le Plan d’Urgence Triennal pour l’Accélération de la Croissance Economique), le C2D-Capitales régionales, le Fond Routier, les Aéroports Du Cameroun (ADC) et l’Autorité Civile Aéronautique (CCAA). Il faut mentionner cependant que poursuit un cadre du Minfi, « dans un souci de célérité, de rationalité et de garantie d’un achèvement diligent des travaux de construction ou de rénovation des infrastructures, le ministre des Finances a récemment décidé de la mise en place d’une stratégie d’accompagnement financier des chantiers de la CAN ».

Notons qu’initialement prévue en juin 2019, la CAN camerounaise a été reportée à l’édition 2021. La CAF ayant procédé à un glissement de dates suite au retard observé dans les chantiers et à l’insécurité qui prévaut dans certaines parties du pays.