You are here: HomeSports2019 10 29Article 474932

Sports News of Tuesday, 29 October 2019

Source: actucameroun.com

Coupe du monde U17: le méa-culpa de Thomas Libiih

Pour le technicien, ses poulains ont manqué de justesse devant les buts adversaires. Notamment en première mi-temps où de nombreuses occasions furent gâchées.

Les Lionceaux Indomptables ont raté leur entrée à Brésil 2019. Ils ont été battus (1-0), ce 29 octobre 2019 par Tadjikistan lors de leur première sortie. Un score qui ne reflète pas la physionomie de la rencontre. Mais qui justifie les nombreuses occasions gâchées de la première mi-temps. Même si les Lionceaux ont tenu le match, ils ont péché au niveau de la finition. L’entraineur sélectionneur des U17 reconnait les erreurs commises : «Nous n’avons pas démérité. C’est vrai que nous n’avons pas été présents au niveau de la finition. Nous avons dominé le match de bout en bout », reconnait Thomas Libiih.

Rester optimiste

Cette première sortie ratée ne saurait égratigner l’optimisme du coach. Au contraire : «…j’ai la ferme conviction que nous allons nous qualifier pour le deuxième tour. Je reste positif. Le plus important pour le moment c’est que nous nous restions dans la compétition», rassure-t-il.

Un optimisme que partage Patrice Ngolna, défenseur des lions U17. «Nous restons sereins malgré la défaite. Il nous faut juste donner le meilleur de nous pour gagner les deux prochains matchs. Les défaites ça arrivent en football, il faut seulement se remettre au travail. Nous avons péché par notre manque de réalisme. Nous nous sommes créés de nombreuses occasions que nous n’avons malheureusement pas pu concrétiser. Pour le prochain match, nous devons mettre plus de sérieux (…) et surtout améliorer notre efficacité devant les buts».

Pas de bouc émissaire

Selon Thomas Libiih, il ne faut jeter l’opprobre sur personne au terme après cette défaite : «Nous avons perdu, nous n’allons pas mettre ça sur le dos quelqu’un. On n’a pas été à la hauteur, très bien. Il ne faut pas perdre le pas», souligne le patron du banc de touche au microphone de la Crtv.

Par contre, « il faut rester concentré, je crois que c’est le plus important. On a peut-être fait un faux pas aujourd’hui. Mais demain ça peut être le bon pas vers l’avant. Quand on sait ce qu’on veut. Quand on sait où on va. On ne s’arrête pas on continue par marcher pour atteindre le sommet », a-t-il conclu.