You are here: HomeSports2018 01 12Article 430317

Martial Art of Friday, 12 January 2018

Source: lecourrierducameroun.com

Francis Ngannou la nouvelle star camerounaise sur les réseaux sociaux

Le 20 janvier 2018, Francis Ngannou affrontera l’Américain Stipe Miocic pour le titre de champion du monde des poids lourds de l’Ultimate Fighting Championship (UFC). En l’espace de deux ans et de six combats spectaculaires, le Camerounais est devenu une des nouvelles stars des Arts martiaux mixtes (MMA) et des réseaux sociaux.

Francis Ngannou s’apprête à disputer le combat de sa vie, le 20 janvier 2018 à Boston. Le Camerounais y affrontera l’Américain Stipe Miocic pour la ceinture de roi des poids des lourds, en Ultimate Fighting Championship (UFC).

L’UFC est la ligue d’arts martiaux mixtes (MMA) la plus renommée et Francis Ngannou est l’une de ses nouvelles icônes. L’Ultimate Fighting Championship lui a ainsi décerné le trophée du plus beau KO de l’année 2017. Un titre gagné grâce à l’uppercut que le Camerounais avait asséné au Néerlandais Alistair Overeem, le 2 décembre à Détroit.

Ce coup de poing dévastateur a encore fait beaucoup pour la renommée du natif de Batié. « Je suis très heureux de ce trophée, a-t-il ainsi lâché sur son compte Twitter. Je compte placer un geste plus réussi le 20 janvier, pour les MMA awards 2018 ».

Ces derniers mois, l’ancien boxeur a nettement musclé et anglicisé sa communication. Garçon poli et réservé, Francis Ngannou a dû forcer un peu sa nature pour paradoxalement rentrer un peu dans un moule : celui des lutteurs insolents et excentriques qui pullulent à l’UFC.

S’il est très loin d’avoir égalé Conor McGregor, le maître en la matière, l’intéressé a encore gagné en popularité, en Amérique du Nord notamment.
Auprès des bookmakers, Francis Ngannou a également la cote. Il semble ainsi favori dans son combat face à Stipe Miocic. Ce dernier s’en est d’ailleurs moqué : « Je suis l’outsider. Et à quoi vous attendiez-vous ? C’est ce que dit la ligne de pari, n’est-ce pas ? Mais j’y suis habitué. »

Francis Ngannou, lui, endosse désormais très bien ses nouveaux habits de lumières dont il ne manque plus que la ceinture de champion.

S’il vit désormais aux Etats-Unis, le binational est revenu en France quelques jours, à Paris. Histoire de préparer un peu plus au calme ce moment crucial dans son ascension.