You are here: HomeSports2020 02 14Article 492034

Sports News of Friday, 14 February 2020

Source: camer-sport.com

Les derniers mots de Marc Vivien Foe avant sa mort sur la pelouse de Gerland

'Si quelqu'un doit mourir aujourd'hui, nous mourrons' 'Si quelqu'un doit mourir aujourd'hui, nous mourrons'

Partenaires au milieu de terrain des Lions Indomptables, Eric Djemba Djemba n’est pas prêt d’oublier les derniers moments de vie de Foe, décédé le 26 juin 2003, en pleine demi-finale de la Coupe des Confédérations.

Eric Djemba Djemba se souvient de la mort tragique de Marc-Vivien Foe, le 26 juin 2003 à Gerland (Lyon). Ce jour là, peu avant le coup d’envoi de cette demi-finale de la Coupe des Confédérations, l’ancien milieu de Manchester City a déclaré être prêt à mourir pour la victoire. « Je n'oublierai jamais ce qu'il nous a dit dans le bus avant que nous ne jouions, a déclaré Djemba Djemba à The Sun. Il [Foe, Ndlr.] a dit : "Si quelqu'un doit mourir aujourd'hui, nous mourrons. Nous n'avons pas besoin de perdre ce match parce que j'ai promis à ma femme et à mes enfants que nous irons en finale. Je dois gagner la Coupe des Confédérations" ».

Foe était « fatigué »

Coéquipiers en équipe nationale, Djemba Djemba était le partenaire de Foe au milieu de terrain, ce jour fatidique. « J'ai été la dernière personne à lui parler, se souvient l’ex-joueur de Manchester United. Il m'a dit juste avant : "Eric, je suis fatigué". Alors je lui ai dit, quand le ballon sortira, nous le dirons à l'entraîneur et il te remplacera ». Seulement ? « Il n'a pas eu une minute. Le ballon était en l'air et il a sauté avec Mario Yepes, avec qui j'ai joué à Nantes. J'ai vu Foe tomber et puis j'ai vu Mario crier : "Hey, hey, hey". On s'est approché de lui et on a tout de suite su qu'il était mort ».

Jouer la finale pour Marc Vivien Foe

Après le match que le Cameroun a gagné 1-0, Djemba Djemba et ses partenaires étaient prêts à renoncer à la finale. « Je ne voulais pas jouer à nouveau, a-t-il déclaré. Tout le monde avait peur de jouer. Nous nous sommes qualifiés pour la finale, mais nous avons dit que nous ne voulions pas [la] jouer. Nous n'avons pas pu dormir cette nuit-là, tout le monde pleurait ». Djemba se souvient que l’épouse de son défunt coéquipier a rendu visite à l’équipe et a fait pression sur les joueurs, pour qu’ils n’abandonnent pas. « La femme de Marc est venue à l'hôtel et elle nous a dit que nous devions jouer pour lui, pour elle et ses enfants. Alors nous sommes allés jouer et nous avons perdu le match 1-0. Thierry Henry a marqué. Mais on n'était pas dans le bon état d'esprit », raconte-t-il.