You are here: HomeSports2019 01 04Article 453386

Sports News of Friday, 4 January 2019

Source: press-sport.com

Nouveau SG à la FECAFOOT: Seidou Njoya a fait son choix en coulisse

La nomination d'un nouveau secrétaire général est l'un des actes que devrait d'emblée poser le nouveau président de la fédération Camerounaise de football. Seidou Mbombo Njoya y pense et pencherait même pour Junior Binyam dont les compétences sont reconnues, réputées et avérées. Mais on lui imposerait un mécanicien qui ne connait pas grand chose du football. Une anomalie qui ne fait pas avancer le dossier.

Depuis son élection, Seidou Mbombo Njoya donne l'impression d'être l'homme de la situation. Ce jeudi, le nouveau président de la fédération Camerounaise de football a encore marqué les points en réussissant l'exploit d'apaiser la crise qui faisait rage à la ligue de football professionnel depuis de longs mois. Pour qu'il y ait davantage du positif dans les premiers pas du nouveau patron du football Camerounais, il devrait multiplier ce genre d'actes élogieux. La nomination du nouveau secrétaire général de la Fécafoot qui ne devrait pas tarder sera l'autre baromètre d'appréciation du nouvel homme fort de Tsinga.

LIRE AUSSI: Revirement: Canon de Yaoundé et Lion Blessé joueront en Elite Two

En coulisse, un nom circule : celui de Junior Binyam, l'ancien chef du cabinet du secrétaire général de la Confédération Africaine de Football. Il est indispensable de rappeler qu'avant d'être promu à ce prestigieux poste de l'instance faîtière du football africain, l'ancien rédacteur en chef du quotidien "Mutations" occupait les fonctions de directeur de communication de l'institution depuis septembre 2013. Libre de tout contrat depuis quelques mois, l'ancien chef du département communication et marketing de la Fécafoot est tout proche d'un come-back.

Mais pour qu'il soit concret, le président Seidou Mbombo Njoya qui selon nos indiscrétions pencherait pour Junior Binyam dont les compétences ne peuvent faire l'objet d'aucun débat, doit désormais franchir des écueils de lobbying et de népotisme qui privilégient la piste d'un mécanicien. Nous y reviendrons. Le temps de dire que si le nouveau boss de la forteresse de Tsinga qui est sur un parcours sans-faute depuis son élection veut davantage réunir les suffrages, il devrait maintenir ce cap en procédant à la nomination des hommes qu'il faut à la place qu'il faut au lieu de s'attacher les services de nouveaux imposteurs qui viendront ériger une nouvelle auberge à la Fécafoot.