You are here: HomeBusiness2019 03 05Article 457866

Business News of Tuesday, 5 March 2019

Source: investiraucameroun.com

Centre: vers la mise en service d'une cimenterie de 500 000 tonnes

Ce 5 mars 2019, le service public de l’électricité sera interrompu dans les régions du Centre et du Sud du Cameroun, de 6h à 12h, selon un communiqué publié le 4 mars 2019 par le ministre de l’Eau et de l’Energie.

Selon Gaston Eloundou Essomba, cette « interruption est indispensable pour effectuer le raccordement du poste abaisseur de Nomayos au réseau de transport d’électricité. Le poste en question étant nécessaire pour la mise en service prochaine de la nouvelle unité de production de ciment de Nomayos ».

La cimenterie en question est un investissement de 23 milliards de francs CFA, réalisé par les Cimenteries du Cameroun (Cimencam). Grâce à cette nouvelle unité de production, d’une capacité de 500 000 tonnes par an, la filiale du groupe Lafarge-Holcim portera sa production annuelle dans le pays à 2,1 millions de tonnes.

Ce projet, pour lequel la convention d’investissement a été signée avec le gouvernement camerounais au mois de mai 2016, a bénéficié des dispositions de la loi de 2013 (révisée en 2017) « portant incitations à l’investissement privé en République du Cameroun » ; lequel texte octroie d’importantes exonérations fiscalo-douanières (5 à 10 ans) aux opérateurs économiques, aussi bien pendant les phases d’installation que de production de leurs entreprises.

La société Cimencam augmentera ainsi sa production au moment où elle est à la peine sur le marché camerounais, depuis l’ouverture de Dangote Cement Cameroun, en 2015. En effet, 2 ans seulement après l’arrivée de Dangote, Cimencam a perdu le leadership sur le marché local du ciment, après 48 années de monopole.

L’arrivée tonitruante de Dangote Cement au Cameroun est telle que la filiale camerounaise de ce groupe nigérian a constitué, avec ses consœurs sénégalaise et éthiopienne, le trio des filiales dans lesquelles les ventes ont enregistré la croissance la plus forte, au cours de l’année 2017.

Comme pour accentuer la bataille avec Lafarge-Holcim au Cameroun, le groupe nigérian prépare également la construction d’une 2ème cimenterie d’une capacité de 1,5 million de tonnes, dans la banlieue de la capitale du pays. La nouvelle unité portera alors la production globale du groupe Dangote au Cameroun à 3 millions de tonnes, contre 2,1 millions de tonnes pour la filiale locale de Lafarge-Holcim.