You are here: HomeBusiness2019 02 07Article 455728

Business News of Thursday, 7 February 2019

Source: investiraucameroun.com

Dégradation du climat social: le GICAM tire sur la sonnette d'alarme

Le conseil d’administration du Groupement Inter-patronal du Cameroun (Gicam), tenu à Douala, le 5 février, s’inquiète de la dégradation du climat social et des menaces qu’elle fait peser sur l’environnement des affaires.

« Les dérives observées, ces derniers jours, dans les médias et les réseaux sociaux, prennent la forme d’appels incessants à opposer les uns aux autres et à dresser les communautés ethniques nationales les unes contre les autres. Elles viennent ajouter aux graves difficultés nées du climat d’insécurité qui règne dans le pays », s’inquiète le Gicam.

LIRE AUSSI: Plus de 64 milliards pour financer la campagne cotonnière au Cameroun

Le groupement patronal indique que ces appels multiples à la violence sont une entorse à l’idéal républicain. Pis, ils constituent une violation de l’attachement que le Cameroun porte aux valeurs « travail, effort et solidarité », sur fond de communautarismes instrumentalisés par des stigmatisations d’une ou plusieurs communautés ethniques.

« Le Cameroun n’a pas besoin de nouvelles crises. Bien au contraire, nous sommes attachés à la nécessité de participer à la création d’un espace propice au bon déroulement des affaires », déclare le groupement.

LIRE AUSSI: Dette de la Chine: ce que Biya a caché aux Cameroun, CNN déballe tout !

Face à la montée vertigineuse de tous ces périls, le conseil d’administration du Gicam lance également un appel à tous, afin que tout soit mis en œuvre dans le but de préserver l’environnement économique et social, pour que l’entreprise camerounaise continue de refléter cette diversité.