You are here: HomeBusiness2019 02 20Article 456861

Business News of Wednesday, 20 February 2019

Source: investiraucameroun.com

Extrême-Nord: un troupeau de 200 éléphants détruit 14 hectares de mil

Le spectre de la famine plane sur les populations des villages Guissia, Doufaya, Telgoua et Karmaye, etc. dans le département du Mayo-Danay, région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Et pour cause, fin janvier 2019, révèle le trihebdomadaire régional L’œil du Sahel, un troupeau d’environ 200 éléphants a réduit à néant les efforts des agriculteurs, en détruisant 14 hectares de mil de contre saison, céréale indispensable à l’alimentation des populations dans cette partie du Cameroun, au cours de la période de soudure.

« Ces éléphants ont mis à sac un peu plus de 14 hectares. Si l'on estime à 1,5 tonne la production par hectare, il y a lieu d’estimer la perte à environ 21 tonnes », explique M. Marana, le délégué d’arrondissement de l’agriculture de Wina, qui couvre les villages Doufaya, Telgoua et Karmaye.

« Vous conviendrez avec moi que la famine est assurée cette année pour les trois villages concernés », précise-t-il.

La destruction des champs de céréales par les éléphants est récurrente dans la région de l’Extrême-Nord, où les conflits entre cette espèce protégée et les hommes sont permanents, et en rajoutent à la situation alimentaire déjà précaire dans cette partie du pays, à cause de l’avancée du désert, qui est accélérée ces dernières années par les changements climatiques.

En janvier 2018, par exemple, avait révélé Pierre Abolgo, le délégué départemental de l’agriculture et du développement rural pour le Logone et Chari, des éléphants partis du parc de Kalamaloué avaient dévasté près de 10 hectares de mil de contre-saison.