You are here: HomeBusiness2019 01 30Article 455104

Business News of Wednesday, 30 January 2019

Source: investiraucameroun.com

Le consortium belgo-turc Iristone-Ilci envisage les travaux d'un tramway à Douala

Le consortium belgo-turc Iristone-Ilci annonce le début des travaux de construction d’un tramway (18 km) à Douala, capitale économique du Cameroun, au cours du premier semestre 2019.

Selon le document produit par ce consortium, les travaux vont durer trois ans, avec une mise en service partielle envisageable en 2021 « si les délais des actions préalables sont tenus, en particulier la conclusion à date du contrat commercial entre le groupe Iristone-Ilci et le gouvernement camerounais ». Le début des négociations est « imminent », informe le groupement.

LIRE AUSSI: Cameroun: le déficit budgétaire s’est creusé à hauteur de 662 milliards

Dans le détail, le tramway disposera d’une centrale électrique autonome installée dans la zone industrielle de Bonabéri dont la puissance dépasse les besoins de son exploitation. Cette disponibilité d’énergie contribuera à l’amélioration de l’attractivité de cette zone pour les unités industrielles.

Pour mener à bien son contrat, l’on apprend que l’intégrateur belgo-turc Iristone-Ilci a constitué un consortium d’entreprises intervenant dans les différents corps de métier du génie civil, de l’électricité et de la signalisation parmi lesquelles l’allemand Siemens et le canadien Bombardier Transportation.

Si l’on n’a pas encore d’informations précises sur le montant que va absorber ce projet, Iristone-Ilci révèle néanmoins que « les études d’insertion de la ligne, la solution énergétique autonome et les plans de financement éligibles aux fonds internationaux ont été réalisés et approuvés par les parties ».

Le train de ville appelé « tramway » est un mode de transport de masse, très usité dans les villes européennes et qui est progressivement adopté dans les grandes capitales africaines. Il présente, selon les spécialistes, de nombreux avantages en matière de rapidité, de ponctualité, de volume de transport, de sécurité et d’écologie.

LIRE AUSSI: Cameroun: le trésor public affiche des recettes non pétrolières de 1 912 milliards

Ce n'est pas la première fois qu'un projet de tramway est annoncé au Cameroun. La société belge Préfarails, par exemple, avait même signé, en 2014, un mémorandum d’entente avec le gouvernement camerounais. On n’en a plus entendu parler jusqu’à ce jour.