You are here: HomeBusiness2019 03 12Article 458324

Business News of Tuesday, 12 March 2019

Source: ecomatin.net

PIB: la part des ressources naturelles en chute libre

La part des ressources naturelles dans le Produit intérieur brut (Pib) du Cameroun a dégringolé de 7,4% en 2012 à 3,7 en 2017. L’Institut national de la statistique (Ins), qui le relève dans un rapport, n’explique pas clairement les raisons d’une telle chute. Mais, celle-ci est inéluctablement due à la chute des cours des matières premières sur le marché international, laquelle persiste depuis le troisième trimestre 2014. Dans le détail, le document qui vient d’être publié fait savoir que la contribution de l’extraction de pétrole brut et de gaz naturel a été de 7,3% en 2012, 6,7% en 2013%, 6,6% en 2014, 4,3% en 2015, 3,2% en 2016 et 3,5% en 2017. Le poids du reste des ressources naturelles du Cameroun (l’or, le diamant, les granulats, le sable, les pierres, le calcaire, la pouzzolane et l’argile) a été d’à peine 0,1% sur la période sous-revue. « On constate que sur la période de 2016 à 2018, les produits des ressources naturelles contribuent négativement à l’évolution annuelle des exportations de biens et de services. Ceci, principalement en raison de la baisse de la production », note l’Ins.

En fait de baisse, la production pétrolière, par exemple, a chuté de 15,61% au cours des quatre premiers mois de l’année 2018, a rapporté il y a quelques semaines la Société nationale des hydrocarbures (Snh). En 2016, la rémunération des employés, par poste de travail dans les industries liées aux ressources naturelles, est d’environ 3 millions Fcfa en moyenne par an, contre 220.000 Fcfa en moyenne pour les autres activités. « L’écart observé s’explique, entre autres, par la forte présence du secteur informel moins valorisante (qui emploie plus de 60% de la population active) dans les autres activités », relève le bras séculier de l’Etat du Cameroun en matière de statistiques.