You are here: HomeBusiness2019 10 28Article 474874

Business News of Monday, 28 October 2019

Source: investiraucameroun.com

Plus de 25% de l’électricité distribuée par les producteurs indépendants

En matière d’électricité, la capacité installée sur le territoire camerounais a culminé à 1360 MW au terme de l’année 2018, selon Eneo, le concessionnaire du service public de l’électricité dans le pays. Cette entreprise contrôlée par le fonds d’investissement britannique Actis revendique elle-même une capacité installée de 998 MW au total.

Le reste, c’est-à-dire 362 MW, est le résultat de l’activité des producteurs indépendants d’électricité (IPP en anglais) installée au Cameroun. Calculette en main, cette capacité des opérateurs indépendants représente 26,6% des capacités nationales.

Le plus grand IPP en activité au Cameroun est Globeleq Africa, un producteur anciennement contrôlé par le fonds d’investissement Actis, mais qui est, depuis septembre 2015, passé aux mains d’un consortium formé par le fonds d’investissement norvégien, Norfund, et l’institution de financement britannique, CDC Group.

Globeleq Africa détient des parts majoritaires dans les sociétés DPDC et KPDC, qui gèrent respectivement les centrales à fuel de Dibamba, dans la région du Littoral, et la centrale à gaz de Kribi (216 MW en cours d’extension à 330 MW), dans la région du Sud. Il s’agit de la plus grande infrastructure énergétique contrôlée par un IPP au Cameroun.

Ces deux centrales électriques, d’une capacité cumulée de 304 MW, font du Cameroun le principal producteur du réseau énergétique de Globeleq Africa sur le continent noir, devant la Côte d’Ivoire (288 MW avec la centrale d’Azito) et l’Afrique du Sud (trois centrales solaire et éolienne d’une capacité globale de 238 MW).

En plus de Globeleq Africa, le producteur indépendant britannique Aggreko est également présent au Cameroun. Après avoir géré les centrales d’Ahala, Ebolowa et Mbalmayo dans le cadre du programme thermique d’urgence (PTU), cet opérateur a fini par céder toutes ces infrastructures à l’État camerounais. Mais récemment, Aggreko a installé une nouvelle centrale de 10 MW à Maroua, dans la partie septentrionale du Cameroun.

Le marché de la production indépendante de l’électricité au Cameroun aura un nouveau visage dès l’année 2023, avec la livraison programmée de la centrale hydro-électrique de Nachtigal, d’une capacité de 420 MW, soit plus de 30% des capacités actuellement installées dans le pays.