You are here: HomeEntertainment2018 02 09Article 432777

Entertainment of Friday, 9 February 2018

Source: auletch.com

Le wax, une nouvelle manière de personnaliser ses gadgets

Si l’envie de posséder une coque de protection pour téléphone ou de tablette personnalisée avec des motifs africains vous semblait presque improbable, rassurez-vous, cela est maintenant possible avec la marque Afrik’n by DBH. Une jeune start-up qui propose au public des modèles assez originaux, uniques de coques pour téléphones portables et tablettes, revêtues de tissu wax fait à la main en fonction du goût de chaque personne. La marque qui est orientée sur un style afritude, utilise une variété de tons qui mettent en valeur la culture africaine et camerounaise en particulière.

Voila déjà presque deux ans que la marque a lancé ses activités, pourtant rien ne prédestinait Héloïse Déborah Banak de se lancer dans cet univers de la mode. En effet la jeune camerounaise âgée de vingt-cinq est diplômée d’un master en droit des affaires et de l’entreprise. Passionnée de mode, le déclic vient après avoir personnalisé une coque pour téléphone qu’elle avait acheté. Surprise par les réactions de son entourage sur sa nouvelle création, elle décide de se lancer dans l’entreprenariat.

C’est dans un coin de son domicile que la jeune créatrice imagine ses modèles, pas toujours facile à réaliser. Avec un cutter, une lame de rasoir, du super glue et un tissu, elle laisse parler son imagination sur ses créations. Chacune étant unique et particulière. « La difficulté est souvent de pouvoir identifier le modèle de coques qu’utilisent les clients, vu que certaines sont indisponibles sur le marché» reconnait l’entrepreneuse. Mais il est toujours passionnant selon elle, de satisfaire un client.

Dans cette aventure, elle travaille en tandem avec Félix Fokoua, bédéiste, illustrateur bien connu qui trace son chemin depuis un bon moment au Cameroun. Après des débuts difficiles, Héloïse Déborah Banak possède aujourd’hui sa marque, Afrik’n by DBH, qui gagne en visibilité et en notoriété au regard des nombreuses sollicitations dont t- elle fait l’objet, pour le plus grand bonheur de cette juriste d’affaires devenue designer.