Entertainment of Wednesday, 15 March 2017

Source: cameroon-tribune.cm

Manuscrit francophone: un Camerounais primé

C’est le 23 octobre dernier que l’auteur du recueil de nouvelles « Vies substituées », Jean-Louis Aimé Mbataka, a été sacré pour le Cameroun au palais de la Culture de Treichville à Abidjan. C’était en compagnie d’une autre écrivaine du pays, Odile Ariane Pahai Langa, auteur de « Etchebetche ou l’espoir d’une vie ». Dans le cadre de la quatrième édition de la Journée du manuscrit francophone. 246 auteurs issus de 26 pays représentants tous les continents y ont pris part. Le Grand prix de cette plateforme dédiée aux auteurs de langue française en quête de reconnaissance a été décerné à l’écrivain français André Brial.

Inspirée par la fête de la musique qui se célèbre chaque année le 21 juin, la Journée du manuscrit est célébrée le 24 octobre de chaque année. C’est une grande fête du livre qui est née de l’envie de réunir les auteurs, les libraires et les lecteurs autour d’une journée dédiée au livre et par conséquent à la littérature et à la lecture.

L’événement permet à tous les auteurs francophones de publier leur livre gratuitement et de recevoir le premier exemplaire papier de celui-ci lors de la soirée dédiée. A l’initiative de la start-up française, les Editions du Net, la Journée du manuscrit francophone a été créée en 2013.

En sa qualité d’écrivain, Jean Louis Aimé Mbataka, par ailleurs cadre contractuel d’administration en poste à Bafia, a une bonne connaissance des difficultés de l’édition et une bonne lecture de l’extrême difficulté que les auteurs africains rencontrent pour publier leurs œuvres, souvent à leurs frais.