You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 07 06Article 467243

Opinions of Saturday, 6 July 2019

Columnist: Boris Bertolt

La RÉGIONALE: la gestion mafieuse du pasteur Charles Rollin OMBANG Ekath


Click to read all about coronavirus →

Le 18/06/2019, le révérant pasteur Charles Rollin OMBANG Ekath annonçait dans les ondes de la télévision nationale, qu'il ouvrait le capitale de la régionale à 12 milliards de francs aux public.

Comment peut on être convaincu qu'une microfinance de cet âge (26 ans) qui ne dispose que 680 millions de capital social et d'un total de fond propre de moins de trois milliards peut ouvrir son capitale jusqu'à 12 milliards ?
Il est a noter que cette structure va faire face aux provisions issues des fausses réalisations des garanties dues aux créances impayés de plus de 2 milliards orchestré par Kondj Ekath son frère et un certain Balifouné actuellement en fuite.

Qu'a-t-il fait des Sud-africains et les Suédois avec qui il avait signé une conventions de prêt participatif qui a tourné au vinaigre?

Ce monsieur considère la régionale comme sa maison, d'ailleurs la COBAC l'a relevé lors de son dernier contrôle. Lui-seul père fondateur, Président du conseil d'administration, directeur général, son petit frère Kondj Ekath Alexandre Directeur général adjoint (non agréé par la cobac), et leur cousin Ekath Fidel cadre à la comptabilité, Kound Laurent directeur commercial, Balihki Serges DRH, Bongan Jean Directeur du control, tous membres d'une même famille et de l'église. voilà le dispositif que ce magnat de l'escroquerie a mis en place pour dépouiller les actionnaires et les clients.

Il a mis en place une tarification en cascade à la clientèle où les épargnants ne voient pas leur épargne produire ( les frais de tenue de compte supérieurs aux intérêts produits).

Il a mis en place un système d'auto-rémunération élastique, salaire mensuel au moins 4 millions sans compter les voitures de fonction (aux moins trois), les missions fictives, le câblot opérateur et la ration du chien sont payés par la régionale en dehors du salaire qu'il perçoit.

Cette structure fonctionne au bout du fil

Le dernier contrôle COBAC a d'ailleurs donné des injonctions pour qu'une régularisation soit faite sur sa gouvernance, au risque d'une mise en administration provisoire si rien n'est fait.

Voici ce que le contrôle cobac a relevé :

- les dispositions de la gouvernance sont obsolètes ( mandat du pca dépassé);

- un conseil d'administration non conforme aux bonnes pratiques ( règlement cobac 01/02/CEMAC/UMAC/COBAC) ;

- une immixtion récurrente et démesurée du pca dans la gestion courante ;

- un organigramme fictif torpillé parfois et antidaté pour contenter les missions de contrôle cobac;

- des insuffisance dans la gestion des ressources humaines ( famille et église)

- un dispositif sécuritaire défaillant voir inexistant.
Alors chers futurs actionnaires, ce monsieur marche avec une arme dans une trousse biblique, c'est un vrai arnaqueur.

En fin d'exercice, il vous dira qu'on ne partage pas le bénéficie alors que son coût de vie mensuel vaut au moins 6 millions pour une microfinance dont le total bilan n'atteint pas 20 milliards en 26 ans d'activité.

En bon entendeur salut!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter