You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 08 28Article 470593

Opinions of Wednesday, 28 August 2019

Columnist: Joel Didier Engo

Ambazonie: la mission secrète confiée à Mathias Owona Nguini


Click to read all about coronavirus →

Quel genre d’espoir peut-on nourrir à Yaoundé où les idéologues ethno-fascistes et tribalistes sans honte et sans conscience contrôlent les médias?

Dites donc à M. Mathias Eric Owona Nguini (MEON) d'aller en personne sur le front "résoudre le problème" anglophone uniquement par la force ...Puisqu'il y tient tellement!

Peut-être ramera-t-il ainsi les milliers de déplacés internes et de réfugiés du Nigeria; puis saura convaincre toutes ces populations civiles qui fuient en ce moment la région en prévision de l'escalade guerrière qui s'annonce après la condamnation inique des leaders sécessionnistes au Tribunal militaire de Yaoundé.

M. Owona Nguini ne se donne même pas la peine de maquiller les faits existants
La propagande de M. Owona Nguini sert plus le gouvernement que la cause de la vérité et de la transparence. En effet en masquant toujours les faits pour s’adapter aux récits du régime, le côté presque rafraîchissant de la présidence de Biya réside dans la franchise de sa malhonnêteté. D'autres présidents ont prétendu se soucier de la vérité, mais ne l'ont pas fait. L’administration de Biya ne prétend pas, elle prospère dans le mensonge.

Et nous avons dans les propos criminels de M. Nguini la traduction de toute l'irresponsabilité et l'insouciance d'un idéologue va-en-guerre et ethno-fasciste entièrement acquis au maintien de la dictature trentenaire en place au Cameroun...

Mais à force de prôner l'affrontement armé sur fond d'apologie de nettoyage ethnique comme le fait cet universitaire depuis trois (03) années sur les plateaux de télévision, chacun peut constater l'impasse dans laquelle se trouve le régime de Yaoundé sur une crise à l'origine politique, qu'il aurait pu régler au départ avec un minimum d'humilité et de sens de dialogue.
Au fond une tyrannie formatée à la répression systémique ne sait effectivement répondre que par la force armée...

Le Cameroun est donc parti pour une "guerre civile anglophone à perpétuité"! Le prix à payer pour le maintien à vie de M. Biya au pouvoir.

Le fin mot de l'histoire: maintenir le régime en place au pouvoir. Pour le reste, tous ces tristes personnages n’ont absolument rien à foutre du nombre croissant des morts militaires et civils, n'étant pas personnellement touchés par le conflit.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.