You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 02 14Article 456326

Opinions of Thursday, 14 February 2019

Columnist: BORIS BERTOLT

Arrestation de Kamto: la France clarifie sa position

Hier, le ministre des affaires étrangères, Jean Yves Le Drian devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Interrogé sur la situation au Cameroun, il a affirmé : “Nous sommes très préoccupés du respect de l’Etat de droit, des risques de conflit civil et nous avons mené des interventions auprès du président Biya”. Avant de préciser : “Le président de la République (Emmanuel Macron) lui-même l’a appelé au téléphone pour l’inciter à un dialogue politique inclusif, à mettre en œuvre des mesures de détente et approfondir la décentralisation”.

Dans la journée, interrogée sur l’arrestation de Maurice Kamto, la porte-parole du Quai D’Orsay, Agnes Von Der Mühll avait affirmé : “Nous sommes préoccupés par ce développement judiciaire et restons attentifs à la situation de M. Kamto et à celle d’environ 200 de ses partisans qui sont détenus. L’opposition camerounaise, dont il est l’une des figures, doit pouvoir s’exprimer librement, dans le respect de la loi”.

Il faut relever ici que de plus en plus critiqué par les autres pays Européens (le dernier cas en date la Turquie) pour sa politique étrangère en Afrique, contrairement aux Américains ou anglais, Paris est resté très silencieux sur les violations des droits de l’homme et multiples atteintes à la démocratie au Cameroun. Le régime Biya n’aurait pas pu se comporter comme des voyous si Macron n’avait pas fermé les yeux. Encore de la fumisterie. Et après ils constatent qu’ils perdent des parts de marchés en Afrique et qu’ils sont de plus en plus détestés. C’est parce qu’on ne vous fait plus confiance chers français. Les dictatures que vous soutenez finiront par s’écrouler.