You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 02 28Article 434208

Opinions of Wednesday, 28 February 2018

Columnist: Boris Bertolt

Atangana Kouna mobilise des 'mercenaires' contre Ferdinand Ngoh Ngoh

Un futur SGPR qui manque de courage ! Vraiment. Le ministre Atangana Kouna, l’homme qui appelle en privé le tout puissant Ferdinand Ngoh Ngoh «le petit», a fait appel au quotidien «Infos Matin» d’un certain Dieudonné Mveng dont la Une est publiée en dessous de ce post le dédouaner. Pauvre Atangana Kouna, si craintif de ses ambitions qu’il en est désormais à s’attacher les services d’un sniper pour endormir celui dont il rêve d’occuper le strapontin.

Assumes tes ambitions et ton destin ! De Camwater, tu as manœuvré pour devenir ministre. Tu veux que je dise combien tu as versé à «Tom Dollar» ? De ministre, tu manœuvres pour devenir Sgpr. Qui te dit que ca ne va pas encore mordre cette fois-ci ? A ton SG, Malachie Manaouda, n’as tu pas promis une fois à la Présidence, ton fauteuil actuel pour mieux protéger tes arrières et donc tes affaires ? Je vais d’ailleurs revenir sur vous deux, dès que j’aurais un peu de temps.

Arrêtons nous un peu à toi et à ce Dieudonné Mveng. Dans la bataille qui t’opposait à William Sollo de la Camwater, n’est-ce pas Dieudonné Mveng qui t’insultait en direct auprès de Blaise Mvié de La Nouvelle que tu avais envoyé piéger ? Blaise Mvié que tu arroses de marchés s’était servi de son téléphone pour te permettre de suivre en direct les injures de Mveng. Tu le sais très bien puisque tu lui as téléphoné par la suite pour t’indigner… Tout cela est connu, mon cher Atangana Kouna.

Restes donc sage comme ton ami que tu dénigres partout, Mebe Ngo’o. Ne fais pas trop de bruits, tu sais que tu viens de placer un de tes neveux ou cousins, plombier de métier, comme représentant d’une grosse boite Belge chargée d’alimenter plusieurs villes en eau potable. Ne fais pas le malin. Calmes les ardeurs de tes proches qui se voient déjà en «haut» quand tu seras SGPR. N’oublies surtout pas que le chassement a les yeux partout. Ne m’obliges pas à descendre encore plus bas, ne m’obliges pas Atangana.