You are here: HomeWallOpinionsArticles2017 07 25Article 417106

Opinions of Tuesday, 25 July 2017

Columnist: Boris Bertolt

BIR accusé de tortures: les américains n'ont pas lâché Paul Biya

Contrairement à une information en circulation, les États Unis n'ont pas suspendu leur aide militaire au Cameroun dans la lutte contre le terrorisme international et la secte islamiste Boko Haram.

L'armée américaine continue d'entraîner certaines unités de l'armée camerounaise dans le respect des procédures et du droit. En rappel, le département d'Etat a démenti avoir eu connaissance de violations de droits de l'homme perpétrés par les unités de l'armée camerounaise.


Les rapports indiquant que les États-Unis ont suspendu toute l'aide militaire américaine au Cameroun sont incorrects..

- Dans sa lettre du 11 juillet 2017 au directeur régional de l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique centrale d'Amnesty International, l'ambassadeur Michael Hoza faisait référence à des cas précédents dans lesquels le gouvernement américain a suspendu l'assistance de sécurité à certaines unités des forces de sécurité camerounaises sur la base de rapports crédibles de violations des droits humains.

- Nous continuons à former les unités jugées admissibles à l'aide à la sécurité selon nos procédures de contrôle régulières, qui sont conformes à la loi Leahy. La loi Leahy interdit au Département d'Etat et au Département de la défense des États-Unis de fournir une assistance militaire aux unités militaires étrangères qui violent les droits de l'homme.

- Nous examinons toutes les allégations de violations flagrantes des droits de l'homme et les implications de ces allégations pour notre capacité à s'associer aux forces de sécurité du Cameroun.

NICK
Officiel
NON CLASSÉ