You are here: HomeWallOpinionsArticles2017 08 09Article 418269

Opinions of Wednesday, 9 August 2017

Columnist: Boris Bertolt

Basile Atangana pille le Cameroun à l'aide du 'Sanaga'

En Algérie, un projet similaire et supérieur à celui en cours visant à approvisionner Yaoundé et ses environs a été finalise et a coûté deux fois et demi plus moins chers que celui du Cameroun. Voici les chiffres

Projet Sanaga: 300 000 m3/jour
Koudiat Acerdoune 427 000m3/jour

Sanaga : 3 reservoirs
Koudiat : 7 reservoirs

Sanaga: 60 km de conduite
Koudiat : 75 km

Sanaga : 4 stations de pompage
Koudiat : 6 stations de pompage

Prix Koudiat: 327 000 000$ USD
Prix Sanaga: 798 000 000 $ USD

Et 95% de la main d'œuvre était locale en Algérie. Or au Cameroun la main d'œuvre est chinoise. Et le contrat de la Sanaga stipule que les chinois traitent maximum à 30% avec les camerounais
Au final, Koudiat en Algérie 2 plus grand que la Sanaga mais coute 2.5X moins cher!!!

En Avril 2015, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) a signé avec la banque d’export-import de Chine (Eximbank-Chine) un accord de prêt pour le financement partiel du projet Sanaga. Montant de la transaction, 339,15 milliards de FCFA. Ce qui représente 85% des 399,5 milliards de FCFA nécessaires à la réalisation de ce grand projet, les 15% restants, soit 60,35 milliards de FCFA devant être mobilisés par le gouvernement.

Le Projet Sanaga consiste en la construction d’un complexe industriel d’une dizaine d’ouvrages répartis sur une soixantaine de kilomètres entre la rive gauche du fleuve Sanaga au niveau de Nachtigal et Yaoundé: une station de pompage à Nachtigal; une usine de traitement; deux stations de reprises respectivement à Nkometou III et à Nyom II; un réservoir de tête à Ndindan. Le tout relié par une conduite de transport d’eau longue de 63,3 km et alimenté par un réseau et des installations électriques dédiés.

Yaoundé est actuellement alimentée en eau potable par deux stations de traitement qui fournissent quotidiennement environ 120 000 m3 pour une demande estimée à 300 000 m3.

D’une durée de 3 ans, la réalisation de ce complexe permettra, au terme de trois ans de travaux, d’injecter chaque jour dans le réseau 400 000 m3 d’eau potable supplémentaires.

La China Machinery Engineering Corporation (CMEC), entreprise chinoise chargée de la mise en œuvre du projet, garantie une production par jour de 400 000 m3 d’eau potable après 36 mois de travaux et la totalité à la livraison du chantier.