You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 09 12Article 446623

Opinions of Wednesday, 12 September 2018

Columnist: Boris Bertolt

CAN 2019: arnaque et corruption pour bloquer les chantiers

Au Cameroun rien n’est jamais clair. Peu de personnes impliquées dans des dossiers stratégiques sont sérieux. Corruption, népotisme et clientélisme ont fait leur nid dans ce pays gouverne par un président de 86 ans qui ne peut plus marcher. Un Bouteflika en puissance quoi!!!!

Sur les chantiers de la CAN, la tension est vive. Hier c’était à Garoua, cette fois ci c’est à Yaoundé. En effet, des grèves se multiplient sur le Chantier du stade d’Olembe où se joueront certains matchs de la CAN 2019.

Selon nos sources les employés ne sont pas payés. Mais la situation semble plus complexe. Les prestataires camerounais du groupe italien Puccini qui a gagné le marché accusent l’entreprise d’avoir mis sur pieds un vaste réseau de rétro commissions où seuls ceux qui versent de l’argent peuvent être payés. Ce qui a pour conséquence de freiner l’avancée des travaux.

LIRE AUSSI: Choix des joueurs: Maboang Kessack demande des explications à Seedorf

Cette situation concernerait principalement les entreprises camerounaises. Elles ne sont pas payés du tout ou très en retard par rapport aux autres entreprises. Or leur apport est fondamental. Selon un responsable du groupe qui ne partage pas les méthodes de corruption instituées, Piccini se comporte comme une excroissance de la mafia.

Deux noms sont principalement cités: Sudhir Khumar et Haleab Johannes directeur financier. Le groupe piccini appartient à l’italo-érythréen MAKONNEN ASMARON.