You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 11 30Article 451779

Opinions of Friday, 30 November 2018

Columnist: Essama Andre Blaise

'Nous sommes gouverné par des assassins des meurtriers assoiffés de sang'

Souvenez vous que ces trois personnages sont nos héros. Ce sont des nationalistes qui se battaient pour nous sortir des griffes du colonialisme mais ils ont été humilié en public et tué comme de vulgaires criminels. Leurs familles ont été détruites, leurs enfants exilés, leurs femmes abandonnées, leurs frères, sœurs, cousins... Oui ils ont été tué par ceux là même qui nous gouvernent et qui se disent panafricain. Oui mes chers compatriotes... Nous sommes gouverné par des assassins des meurtriers assoiffés de sang qui continuent de tuer. En passant par monique Koumatekel et ses jumeaux au bébé de Astou Chou.

LIRE AUSSI: Administration territoriale: Atangana Nji le maître absolu

Ils nous tuent aujourd'hui comme il y'a 50 ans. Mais étrangement certains d'entre nous ont capitulé refusent de résister et acceptent les crimes de ce gouvernement sanguinaire sans broncher ils disent juste "ah on va faire comment ??? C le pays" aux résistants ils répondent "vous aussi restez tranquille biya à gagner". Mais comment accepter qu'un état sensé nous protéger prenne les armes contre nous, ses propres compatriotes?? Comment pouvons nous fermer la bouche quand nos frères sont traiter de terroristes et sont combattus avec plus d'énergies que les vraies terroristes ?? Ce gouvernement nous a traité de maquisards lorsque nous combattions le colonialisme aujourd'hui ils nous traitent de terroristes ,de mauvais perdants, de tribalistes, d'ethnofascistes... Parce que nous voulons La justice.

LIRE AUSSI: CONFIDENTIEL: Paul Biya attendu à Genève pour des soins médicaux

Non nous ne capitulerons pas, nous ne baisserons pas les bras parce que ce que vous voyez là, ce n'est pas une affaire de kamto, ce n'est pas une affaire de bamiléké contre bulu. C'est une révolution !!! Et les révolutions ne s'étouffent pas elles ne meurent pas parce que chaque fois qu'un révolutionnaire, qu'un résistant est enterré, c'est une graine qui est semer. Chaque fois que du sang est versé que les larmes coulent face à l'injustice c'est la graine qui est nourrie. Oui vous pouvez vous moquer, vous pouvez rire mais ceci est une révolution et quand le but sera atteint.