You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 12 06Article 452143

Opinions of Thursday, 6 December 2018

Columnist: Patrice Nouma

Nouvelles révélations sur l'assassinat du juge Emmanuel Moussa

Monsieur MOUSSA EMMANUEl (MLE 537 958-H), magistrat de 4ème grade, a été assassiné dans son domicile le 1er septembre 2018 à Yaoundé. Un silence total continue de couvrir son meurtre au Cameroun.

L’assassinat de Moussa Emmanuel a été organisé par l’amant de son épouse (une métisse), un homme qui réside et travaille à Douala, et dont le père est une personnalité influente de la Présidence de la République du Cameroun et très proche de Biya Paul.

Ses complices dans l’organisation du meurtre sont madame JUDICAEL Moussa, un beau-frère du défunt, la belle de Moussa et ses assassins exécuteurs et commanditaires du crime.

LIRE AUSSI: Voici comment Ngoh Ngoh et Magloire Gouda ont roulé Biya dans la farine

Ce sont des écoutes téléphoniques sur 283 lignes de téléphones cellulaires menées par des patriotes camerounais depuis des années, et dont une bande d’enregistrement est parvenue au CCT, qui ont révélé les circonstances du meurtre du juge Emmanuel Moussa.

Car, parmi les téléphones sur écoute, il y’avait celui de madame Moussa née JUDICAEL BLASQUEZ Numero Celui du défunt Moussa lui-même. Ces écoutes révèlent les membres du gouvernement avec qui elle est en relations de concubinage et bien d’autres crimes.

Parmi d’autres numéros écoutés, il y’a ceux de Louis Paul Motaze, Seraphin Fouda , Pro Nkot FABIEN, Rendolphe Felix OSWALD BABOKE, NGO NGO FERDINAND, ZED ZE ZACHARIE, ZANGA ONAMABEL MARIE, ALAMIN OUSMANE, AWONO SIMON PIERRE et bien d’autres personnalités du régime Biya, qui sont impliquées dans des réseaux de vol et de blanchiment d’argent, de coups bas, d’assassinats, d’invitations de femmes mariées, de propositions aux postes, messages , photos ,documents, transfers d’argent, orange money etc.. avons tout à notre possession pour les prochaines publications. C’EST GRAVE, TRES GRAVE MES CHERS COMPATRIOTES, C’EST QUOI CE CAMEROUN ?

LIRE AUSSI: CONFIDENTIEL: Samuel Eto'o rêve d'un poste ministériel

DANS CES ECOUTES TELEPHONIQUES, CERTAINS CE MOQUENT MEME DE L’ASSASSINAT DU PASTEUR CHARLES WESCO. QUE DIRE DES COMMENTAIRES INDECENTS SUR LA MORT DE MONSEIGNEUR JEAN MARI BENOIT BALLA, C’EST TERRIBLE ET HONTEUX POUR NOUS ET NOTRES PAYS D’AVOIR UNE ORGANISATION CRIMINEL QUI OPERE INPUNEMENT A CIEL OUVERT DANS NOTRE PAYS

Bref, revenons, Emmanuel Moussa était ce magistrat qui, procureur de la République à Mbalmayo, avait reçu des pressions quand il instruisait l’assassinat de Mme Juliette Etoa en début 2008. Sa hiérarchie lui demanda de changer sa réquisition où il exigeait de poursuivre Mgr Adalbert Ndzana. Il refusa de le faire.

Sur instructions de Laurent Esso à la demande de ce proche de Biya Paul, Moussa fut relevé de ses fonctions le 18 juillet 2008 par décret présidentiel 2008-240 et renvoyé à son administration d’origine à Yaoundé comme chargé d’études assistant à la sous-direction de l’action pénale. Ce qui fut un garage pour ce magistrat qui avait choisi de mourir pourvu que son intégrité reste sans tâche.

Il fut ensuite nommé Conseiller à la Cour d’Appel de l’Adamaoua, avant que Paul Biya par décret N°2017/273 du 07 Juin 2017 le nomme juge au Tribunal the Grande Instance du Mfoundi.

Il s’était ensuite fait remarquer dans son instruction de l’affaire des enfants Madeleine Jade Léa-Audra Nszié Bengono, 2 ans et demi, et Luc Bradley Rayan Messi, 6 ans et demi, sodomisés et assassinés le 15 février 2018 dans le domicile de leur mère à Efoulan à Yaoundé. Sur instructions du ministre de la justice encore lui, le même Laurent Esso, le juge d’instruction Emmanuel Moussa relâcha leur mère Mme Zoua Suzanne Elvire, qu’il avait coffrée avec son complice le grand-père des victimes, Atangana André Guy, à la prison de Kondengui.

C’est ce magistrat qui a brillé par ses instructions des affaires de crimes crapuleux, qu’on a froidement fait assassiner chez lui, avant d’étouffer l’affaire. Et les assassins sont parmis vous. Dans nos prochaines publications, nous allons remettre ses informations à votre disposition. Au Cameroun ou ailleurs, ça prendra le temps que sa prendra, mais justice sera faites aux noms des enfants du Juge Emmanuel Moussa et de sa mémoire. Quel est cette république qui ne brille que par les crimes, les assassinats, les détournements, les emprisonnements arbitraires.

LIRE AUSSI: Retrait de la CAN: Dieudonné Essomba enfonce le Cameroun

Au nom de la vérité, nous allons rendre public tous les noms des commanditaires de ce crime crapuleux du juge Moussa Emmanuel, du plus petit au plus grand chacun rendra des comptes tôt ou tard en commençant par sa femme

Par ailleurs, Nous remercions les compatriotes (de l’ombre du CCT, Ils sont militaires, policiers, gendarmes, civils…) qui ont fait ce travail d’écoutes et de nous en avoir envoyé les enregistrements. Nous remettrons aussi ces enregistrements aux autorités américaines pour leur montrer avec qui elles traitent au Cameroun.