You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 06 02Article 464158

Opinions of Sunday, 2 June 2019

Columnist: Nyëbë Edoa

Avis très important aux proches, aux soldats et à la flicaille du 'Roi-fou'


Click to read all about coronavirus →

Les jours qui viennent s’annoncent particulièrement inquiétants pour l’avenir de notre pays, et déterminants pour le devenir de sa population surtout jeune et éprise de justice, de liberté et de paix. En effet, des marches pacifiques de contestations et de revendications diverses reprennent, et sont organisées partout au Cameroun. Ceci pour mettre fin au régime néocolonial du roi-fainéant, qui ne cesse de nous plonger dans le chaos chaque jour davantage, dans tous les domaines.

Vous n’existez plus en tant que armée. Vous êtes une milice, à la solde d’un vieillard sénile qui semble se délecter de l’implosion sociale dont il est le principal instigateur. Les « forces de maintien de l’ordre » camerounaises ont perdu leurs lettres de noblesse de jadis, considérant leurs exactions, leurs crimes, leurs violences gratuites face au Peuple, et leur manque de professionnalisme impliquant les violations flagrantes des droits fondamentaux, par ceux sensés les protéger et les promouvoir.

Nous le savons tous, les forces armées et polices du Cameroun sont majoritairement constituées de la plèbe de notre société, de la mauvaise herbe de nos familles, parfois même, d’anciens brigands à l’enfance tumultueuse. Des jeunes issus des familles difficiles et des quartiers populeux où la misère est hallucinante, ayant refusé l’école ou n’ayant pas de moyens. Ceux-là qui, face à la démission de leurs parents, et dans le désespoir de trouver une meilleure offre professionnelle, n’ont pas hésité à tronquer leur fierté contre une pitance, généralement grâce au favoritisme, au népotisme ou à la corruption.

Comment faire comprendre à ces voyous armés le respect de la dignité humaine ? Des « hommes et femmes en tenue » majoritairement sans bonne éducation pour appréhender les enjeux politiques de l’heure. Cela est fait à dessein par les dirigeants, qui préfèrent s’entourer des médiocres pour les servir ou pour les protéger. Car ils savent que ceux-ci ne remettrons jamais en cause leur autorité (aussi perverse soit-elle) ni leurs ordres. Pour s’assurer de la loyauté de ces malheureux, ils les attachent au piquet du besoin par de minables salaires (du moins, en ce qui concerne la masse).

Mais retenez-le une bonne fois pour toutes : le régime sanguinaire du papy-tyran (cette dictature militaire et policière tenue d’une poigne ferme par un civil) vit son déclin, et en temps opportun, chacun de vous devra individuellement rendre compte de ses actes, ayant contribué, aux crises que nous vivons. Vous n’y échapperez pas ! J’aime à le dire : soyons du bon côté de l’Histoire qui est malheureusement en train d’être écrite une fois de trop par le sang innocent, dont vous, « hommes et femmes en tenues », êtes les principaux thuriféraires de ce génie du mal, que vous nommez « haute hiérarchie ». Si vous faites l’effort de vous cultiver un peu, les procès de Nuremberg par exemple devraient vous interpeller, car l’Histoire et la postérité sont implacables devant de sanglantes forfaitures.

Nous n’avons plus peur de vous ni de vos armes. (C’est pour cette raison que j’illustre ces propos de mon plus récent portrait en signant de mon nom, ici même à Ongola). J’ai choisi de ne jamais me taire devant la moindre injustice, peu importe son auteur. Votre « Chef suprême des armées » est un chef inique et illégitime, qui n’a de pouvoir que celui que lui confèrent votre complicité et l’impunité de votre barbarie. Pourtant, votre devoir est de protéger le peuple. Heureusement pour nous, la peur a changé de camp.

Le CEPE ne va jamais dépasser le Baccalauréat, et nos armes à nous (le savoir, la parole ou la plume) sont bien plus dévastatrices. Personnellement, je ne suis pas un utopiste qui pense que l’on puisse vaincre une tyrannie à force de manifestations pacifiques. Je suis de ceux qui affirment que, le feu combat le feu, exactement comme le font héroïquement nos frères Anglophones. Car la légitime défense est un droit divin. Je prône donc la révolution par les armes, contre la tyrannie. Autant vous le dire : aucune armée au monde n’a le monopole de la violence. De même qu’aucune armée ne peut gagner contre le Peuple.

Le moment est donc venu de vous désolidariser de cette invisible et irresponsable « hiérarchie » qui vous ordonne de tirer sur les citoyens désarmés, vos propres frères et sœurs. Faisant de vous-même des pions de ses calculs mesquins. Il ne faudra pas dire à l’heure de la rétribution prochaine, (soyez-en rassurés elle arrive à grands pas) « nous obéissions aux ordres ». L’anonymat de vos cagoules, ne vous servira plus à rien.

Nul n’est tenu en âme et conscience d’obéir à un ordre ou une loi injuste. Sauf celui qui a déjà perdu son humanité. S’il vous reste encore, ne fusse qu’une once de cette humanité commune, de grâce, cessez toute violence non seulement contre les manifestants pacifiques, mais davantage contre les sécessionnistes en zone anglophone, où vos compagnons d’armes périssent stupidement, pour un clan de jouisseurs et non pour la Patrie.

Le 1er et le 8 juin 2019 seront peut-être votre dernière occasion de faire amende honorable, afin que le pays entier ne s’embrase par votre faute, comme en zone anglophone. Vous êtes libres de poursuivre vos enlèvements clandestins, vos détentions arbitraires, vos tortures dans les sous-sols de vos geôles, vos exécutions sommaires sans égard même pas pour les nourrissons. Vous en êtes aussi responsables. Alors je vous en conjure de tourner casaque. Jusqu’à ce qu’on lui porte le coup de grâce, tout va bien dans une dictature. Celle dont vous êtes les infortunés cerbères, est déjà aux abois, malgré l’accalmie. Tous ses voyants sont au rouge : appréciez vous-mêmes « les signes des temps »...

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter