You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 01 13Article 453873

Opinions of Sunday, 13 January 2019

Columnist: Armand Blaise Djontu

Ras-le-bol: lettre de la jeunesse camerounaise à Paul Biya

Mr le president les jeunes de plus en plus loin de vous, réagissez !!!


Pendant son discours d'investiture du septennat dite d'opportunité aux camerounais le 06 novembre dernier, le président de la république qui venait alors d'être réélu nous a fait comprendre, qu'il avait compris le cri de détresse de la jeunesse. On était en droit de penser qu'enfin le chef de l'Etat, dont les discours portent une constance et une récurrence qui conforte l'expression et l'idée siennes bien connues «la jeunesse est le fer de lance de la nation.» allait enfin tendre la perche aux jeunes.

Alors, pouvait-on attendre à la suite logique de sa derniere adresse, qu'il tiendra compte de cette tranche de la population dans la gestion des affaires publiques ?

Même si certains penseront qu'il est encore prématuré d'évaluer cette promesse du chef de l'Etat, au vu de ce qui se passe nous sommes en droit de nous inquiéter.

Nonobstant la nomination du Directeur général de l'ENAM, on a très bien vu pendant la cérémonie des vœux au président de la République au palais D'ETOUDI ce mercredi 09 janvier 2019 que la jeunesse était une fois de plus laissé pour compte.

LIRE AUSSI: Démocratie: le pays de Paul Biya classé parmi les médiocres

Car comment comprendre qu'une institution de la république comme le conseil national de la jeunesse n'y a pas été conviée ? Pire encore, étant un vivier de jeunes représentatif sur l'ensemble du territoire camerounais, devrait constituer le grenier du chef de l'Etat, ou encore sa réserve lorsqu'il a besoin de la jeunesse.

Mais force est de constater que cet organe qui dans d'autres pays joue pleinement son role ne sert chez nous qu'à accompagner du regard les affaires de la nation.

Dans un pays où le peuple est majoritairement jeune, nous pensons que la jeunesse devrait cesser d'être un instrument de campagne électorale et devenir une réelle force de construction pour notre pays.

LIRE AUSSI: Nécrologie: évacué en Suisse, Foumane Akame quitte définitivement Biya

Voilà pourquoi j'appelle les jeunes, de tous les coins du Cameroun d'aller s'inscrire sur les listes électorales afin de voter pour leurs interets le moment venu pour la bonne marche de notre pays.
Vivement que nous prenons notre avenir en main.

Armand Blaise djontu
Commissaire aux comptes national numéro 1 du conseil national de la jeunesse