You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 03 02Article 434340

Opinions of Friday, 2 March 2018

Columnist: Boris Bertolt

CNPS: Mekulu Mvondo derrière le cambriolage et l'incendie du bureau à Okolo ?

“Après le cambriolage de l'immeuble abritant le service des archives de la cnps à Okolo Yaoundé il y a quelques semaines, un incendie cette fois-ci a été déclaré dans le même site au courant de la semaine dernière et l'intervention du voisinage pour éteindre ce feu a été rejetée net, jusqu'à ce que les documents de certains bureaux aient été totalement consumés.

Le personnel de ce service a été par la suite contraint à un silence absolu pour ne pas se voir infliger quelques jours de mise à pied, risque que court un gardien qui a déjà reçu une demande d'explications pour avoir osé déclarer qu'il y a eu un début d'incendie.

Cet acte (incendie) ignoble d'origine criminelle intervient alors que le CONSUPE qui séjourne dans cet organisme depuis janvier 2017, ne cesse de mettre à nu, les nombreux mécanismes mis en place par l'équipe de Mekoulou pour détourner les deniers publics. Quelques exemples:

- Pour le paiement des prestations sociales: 2 applications sont utilisées pour la comptabilisation des dépenses de prestations sociales: l'une appelée Sapelli EnergiZer (SE) accessible à tout le personnel en charge de la liquidation et du paiement des prestations sociales, et l'autre application dénommée sapelli Compta (SC) qui n'est accessible qu'à une petite poignée du personnel et a pour rôle de comptabiliser les dépenses réalisées pourtant dans l'autre application.

Et pourtant la seule application (SE) dite intégrée aurait suffi pour jouer tous ces rôles. Malheureusement, pour des raisons inavouées, on a préféré utiliser les 2 applications, et, en comparant les données de la 1ère application à celles de la seconde, celles-ci sont totalement différentes sans aucune explication.

Cas pratique: dans l'application SE où une femme a touché au moyen d'un dossier physique bien constitué, les frais de congé de maternité pour un montant de 763.000 francs, on retrouve que dans l'autre application (SC), le montant de ces mêmes frais pour la même femme au moyen du même dossier est passé au moment de la comptabilisation à 6,5 millions de francs. Vous pouvez imaginer où va l'écart estimé en milliards pour de nombreux dossiers, surtout que le DG Mekoulou, sur "hautes instructions" de sa collaboratrice et concubine Asim, ne présente à sa hiérarchie - conseil d'administration, tutelles technique et financière- que les résultats tronqués de l'application SC.

- Autres exemples dans les dépenses de prestations où pour un seul rappel de pension réellement dû et accordé à un client dans l'application SE d'un montant de 3 millions de francs, l'enregistrement dans l'application SC fait ressortir 3 ou 4 fois le même rappel, chacun d'un montant de 3 millions;

- Pour une aide sociale de 1 million de francs accordé à un établissement, ce montant-là devient 10 millions au moment de l'enregistrement dans l'application SC;
- Certains employeurs et des gros, pour justifier le paiement régulier de leurs cotisations sociales à la cnps, présentent des ordres de virement qu'ils ont signés au profit de la cnps, par le biais de certains comptes appartenant apparemment à la cnps mais inconnus de l'Agence comptable. Vous pouvez imaginer à qui appartiennent en réalité ces comptes?

- Pour recevoir de l'État du Cameroun la subvention octroyée aux médias, l'une des conditions pour chaque organe de média dans la constitution de son dossier, est de produire un document (APS) signé de la cnps pour attester que le propriétaire de ce média n'a pas de dettes vis à vis de la cnps dans le paiement des cotisations sociales. Or, certains médias ont toujours perçu ces subventions bien que ne payant pas les cotisations sociales à la cnps pour le compte de leurs employés.

Que se passe-t-il donc pour que ces employeurs pourtant débiteurs à l'égard de la cnps bénéficient toujours et à des forts taux, des subventions de l'État? Allez demander à Vision 4, Anecdote, Le Soir et autres qui ont par ailleurs signé des contrats de partenariat avec la cnps qui leur octroie des marchés. En effet, les fausses APS existent bel et bien et ce ne sera pas la 1ère fois que certains patrons des organes de presse fabriquent des faux documents et s'en servent jusqu'à faire condamner en justice des innocents.

- Certains immeubles tels que le centre cnps de Mimboman en face du château d'eau de ce quartier, sont achetés par la cnps à des prix faramineux (225 millions pour cet immeuble), ce qui oblige le consupe à solliciter une expertise des architectes et ingénieurs en bâtiments pour évaluer la valeur réelle de cet immeuble qui est de moins de 80 millions. Vous pouvez imaginer où est passé l'écart.

- D'importantes sommes sont débloquées au profit de certains établissements financiers chargés de payer les prestations sociales des retraités et rentiers, et de retourner par la suite à la cnps, le reliquat pour ceux des clients absents. Le consupe recherche toujours les traces de ces reliquats pourtant effectués par ces établissements dans des comptes de la cnps que l'Agent comptable de la cnps ignore. Vous pouvez imaginer où vont ces reliquats.

- Dans le cadre de l'hyper centralisation des dépenses administratives, qui a voulu que le simple papier hygiénique à utiliser à Yagoua ou à Nkambé, soit acheté plutôt à Yaoundé par la direction générale, puis transféré dans ces villes, une expression est née à la cnps " Commande groupée". Mais lorsque vous comparez les commandes achetées par la direction générale à Yaoundé, pour le compte de chaque centre, aux livraisons effectivement réceptionnées par ces centres, l'écart est tellement énorme que vous pouvez imaginer où va l'écart.

- lorsque chaque mois, des primes pour travaux spéciaux sont accordées à un certain personnel (Asim) même en congé, vous comprenez fort bien pourquoi certains estiment que cet organisme est devenu une épicerie où la gestion du personnel et des revenus n'obéit à aucune norme.

- lorsque des chiffres tronqués non validés sont présentés au public avec des excédents budgétaires de l'ordre de 30 milliards, pendant que les dossiers en instance et autres dettes sociales sont de l'ordre de 45 milliards, il y a de quoi se demander de qui se moque-t-on?
Ainsi va le Cameroun où il est ainsi permis de détourner en milliards avec preuves de culpabilité à l'appui et de :
- demeurer tranquillement en liberté;
- se faire octroyer à l'international, des prix, sortes de doctorat honoris causa;
- ignorer les instructions de sa hiérarchie sous prétexte d'avoir été tous nommés par décret présidentiel;
- rêver d'une promotion dans le prochain gouvernement pour ce qui est de Mekoulou;
- rêver d'une promotion à la tête de la cnps comme dg, en ce qui concerne sa concubine Asim;
- transférer toute sa famille aux USA pour une fuite aisée en cas de pépins.

PS: Depuis 2 semaines, le conspué a adressé aux Chefs de centre, Chefs de services des prestations et de la comptabilité des demandes de renseignements de 12 à 14 pages, sur plusieurs irrégularités graves constatées, notamment dans les procédures édictées par la direction générale et appliquée par les centres notamment dans les retards observés dans le traitement des dossiers, le non respect des recommandations de la cipress et autres”.