You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 12 06Article 452135

Opinions of Thursday, 6 December 2018

Columnist: Kand Owalski

CONFIDENTIEL: Samuel Eto'o rêve d'un poste ministériel

Samuel Eto'o fils est un très grand footballeur. Qui va le contester? Personne je crois. Mais il joue avec des cartes toutes rouges dans la vie quotidienne et ça ne lui sourit pas. Pauvre de lui. . .

Comme tous les thuriféraires du régime Biya il a voulu se faire une place au soleil. président de la Fecafoot ? Noooon c'est petit! Le gars aspirait à un poste bien plus important ! Ministre des sports. Vous savez, depuis l'élection de Weah au Liberia Eto'o est devenu trop rêveur. Il se dit qu'un jour il deviendra lui aussi président du Cameroun. Mais pour çà il fallait déjà occuper des postes décisionnels au sein de l'appareil. Eto'o a donc voulu jouer toute sa stratégie à cette CAN. Dès le départ il s'est intéressé aux travaux sur le terrain, à leur évolution. S'il n'a jamais été à l'intérieur du sérail à proprement parler, il connaît tous leurs intentions. Il a su s'intéresser à la gestion des ressources allouées à la construction des infrastructures.

LIRE AUSSI: Crise anglophone: l'église catholique de nouveau touchée

Dès qu'il a su que le Cameroun ne respecterait pas les délais il est allé rencontrer Ahmad et ses amis qui avaient déjà au préalable fait le même constat. C'est donc lui qui négociera cette audience dont parle le vice-président au cours de laquelle ils ont fait savoir au président fondateur que le Cameroun ne serait pas prêt à cause des retards criards enregistrés dans la réalisation des travaux, et donc qu'on nous la retirerait. Un doute? Quelle amitié aurait pu avoir la commission de la CAF avec Biya pour se soucier des informations qu'il recevait de ses collaborateurs ? Comment ont-ils su qu'il se faisait tromper par ses collaborateurs ? C'est la grand Samy.

Après ce coup, Eto'o est devenu l'homme de main de Paul Biya, d'abord en manœuvrant avec la CAF pour ne pas que cette information empiète sur sa campagne. Ensuite, après l'élection il a introduit donc la phase 2 de son plan : promettre la CAN à Paul Biya, très déçu par ses collaborateurs. Eto'o fils a fait savoir à Biya qu'il pouvait lui ramener la CAN malgré le retrait, en jouant sur ses réseaux à travers le monde. Son invitation de Rihanna, son match de gala n'était pas une farce. Samuel Eto'o et Biya ont mis le paquet afin, l'argent du contribuable quoi, pour que la CAN nous revienne. Et ils avaient presque réussi jusqu'à ce que le sang de Charles Wesco ALIAS Jésus Christ des camerounais refasse surface. Les américains ont sommé la FIFA de ne point se raviser. Point de compétition dans un pays en guerre. L'expérience de l'Angola fut la dernière.

LIRE AUSSI: Retrait de la CAN: Paul Biya négocie déjà l'organisation de la CAN 2021

Si Samuel Eto'o y était parvenu il serait devenu le minsport de Biya qui n'aurait pas lésiné avant de se débarrasser des traîtres de sa traîtrise. Eto'o aurait alors le champ libre pour étendre son empire sur le football camerounais. Mal lui en a pris. . .